Close

Tout ce qu’il faut savoir sur les séries…

19 Nov Publié par dans Séries | Commentaires

Naguère méprisée, la série télé est devenue objet de culte et de culture.

Les amateurs de série croyaient tout savoir de la politique vue du bureau ovale : dans sa version idéaliste (À la Maison Blanche), comique (Veep) ou cynique (House of Cards) – pour ne citer que trois séries emblématiques. L’élection d’un président noir ? On avait vu cela sept ans avant l’élection d’Obama dans 24 heures chrono qui nous offrit également une présidente aux allures d’Hillary Clinton. On se souviendra des apparitions de Donald Trump dans Le Prince de Bel-Air ou Sex and the City. Aucun scénariste n’avait imaginé la suite…

allison-taylor

Allison Taylor, présidente des États-Unis dans 24 heures chrono

Rappelons que la première saison de 24 mettant en scène des terroristes étrangers frappant les Etats-Unis devait être diffusée en septembre 2001 et fut reportée de quelques semaines à cause de la tragique concomitance avec l’actualité… Rappelons aussi que la saison 5 d’Homeland imaginait une cellule de djihadistes européens organisant des attentats de masse dans une capitale européenne (Berlin) au nom de l’État islamique. Faut-il regarder les séries pour comprendre le monde ? Éventuellement. C’était notamment la démarche de l’éminent spécialiste des relations internationales Dominique Moïsi dans son récent essai La Géopolitique des séries.

Il est loin le temps où les séries, particulièrement américaines, étaient perçues comme une sous-culture abrutissant les masses. Il faut se souvenir des polémiques que suscita dans notre vieux pays Dallas au début des années 80, JR et ses amis étant accusés de propager les viles valeurs du capitalisme… Et que n’entendit-on pas lors de la naissance de La Cinq dénoncée comme un «robinet à séries» ? Certes, la chaîne de Silvio Berlusconi ne proposait pas que des chefs-d’œuvre, elle produisit même des navets d’anthologie (dont le vertigineux Voisins, voisine), mais elle diffusa notamment le cultissime Twin Peaks de David Lynch.

Désormais, tout le monde (ou presque) aime les séries. On les analyse, on les dissèque, on glose: de forums en blogs en passant par la machine à café et de multiples publications. Depuis quelques années, les prestigieuses Presses Universitaires de France ont lancé une collection où l’on se penche avec un grand sérieux sur la chose. Même Plus belle la vie y est matière à exégèse. Aux passionnés comme aux novices, on conseillera plutôt le Dictionnaire des séries télévisées dirigé par Nils C. Ahl et Benjamin Fau. La rigueur et l’esprit critique y côtoient la légèreté indispensable. Un pavé à avoir non loin de son écran de télévision ou d’ordinateur.

Christian Authier
Un Article de l’Opinion Indépendante

 

Partager : Facebook Twitter Email

 


Christian Authier Plus d'articles de