Close

Savoureux adieux à l’adolescence

26 Avr Publié par dans Cinéma | Comments

Pour son 18ème film, le cinéaste américain nous livre une suite « spirituelle » de Boyhood (2014), une réalisation qui lui avait valu une multitude de récompenses. Autobiographique à la marge, le scénario nous amène sur les pas d’un jeune homme qui va intégrer une Université américaine. Mais avant, il prend contact avec l’équipe de baseball dans laquelle il va jouer.

everybody film 2

C’est l’occasion pour Richard Linklater de nous brosser quelques portraits savoureux de cette jeunesse pré-estudiantine des années 80 du pays de l’Oncle Sam. Outre le sport, et encore, l’obsession se conjugue en termes de fête, d’alcool et bien sûr de sexe. Entre teen-movie et campus-movie, le réalisateur scrute à la perfection ce temps qui précède les années sida, années ou encore tout est permis. La BO s’en mêle également avec des rythmes rock, disco, country, new-wave, etc.

everybody afficheLes costumes, les couleurs, les coiffures, les voitures, tout concourt à nous replonger dans un passé dont on peut avoir légitimement la nostalgie. Kitschissime certes, ce film donne sa chance à de nombreux jeunes comédiens issus de séries télévisées et quasiment inconnus sur grand écran. Raison de plus pour saluer une direction d’acteurs au cordeau. Et il n’est rien de dire qu’ils finissent par faire mouche.

Malgré la légèreté apparente du propos, on se laisse prendre par cette cool attitude semblant être le reflet d’une liberté sur le point de s’achever car, finalement, en filigrane, c’est bien à un rite initiatique du passage à l’âge adulte que nous assistons. L’air et l’esprit légers, rien n’a d’importance, la tempête est pour demain, profitons bien de la jeunesse.

Robert Pénavayre

Everybody wants some !!
De Richard Linklater
Avec Blake Jenner, Ryan Guzman, Tyler Hoechlin plus
Genre : Comédie

Partager : Facebook Twitter Email

 


Robert Pénavayre Plus d'articles de