Close

L’apogée du violon baroque

09 Mar Publié par dans Musique classique | Commentaires

La prochaine série de concerts d’abonnement de l’Orchestre de Chambre de Toulouse reçoit la visite d’une des reines du violon baroque, Stéphanie- Marie Degand. Gilles Colliard et ses musiciens lui donnent carte blanche dans un programme centré sur cette période dorée qui a fait du violon l’instrument-roi de toute la production musicale profane.

Les 12 et 13 mars à l’auditorium Saint-Pierre des Cuisines, les 24 et 25 mars à L’Escale de Tournefeuille, Stéphanie-Marie Degand réunit des œuvres du « vieux » Bach (Johann Sebastian donc) et de son fils le plus original Wilhelm Friedemann, de l’incroyable Pietro Locatelli, auteur du fameux recueil de concertos L’arte del violino, du virtuose français du violon Jean-Marie Leclair, assassiné en plein Paris en 1764, et Antoine Dauvergne le Surintendant de la Musique de Chambre du Roi en 1755.

Parmi les pièces choisies, Il pianto d’Ariana (La plainte d’Ariane) de Locatelli est l’une des plus belles pages de la musique représentative baroque. Ariane sauve Thésée du Minotaure en lui donnant le fil qui va lui permettre de retrouver son chemin dans le labyrinthe, trahissant ainsi son père Minos. Les deux jeunes gens s’enfuient ensemble, mais Thésée abandonne Ariane sur une île déserte. La musique de Locatelli décrit la stupeur d’Ariane à son réveil lorsqu’elle comprend qu’elle est seule, puis sa fureur et enfin son désespoir.

degand-stephanie-marie

Stéphanie Marie Degand sera la soliste invitée de l’Orchestre de Chambre de Toulouse

Stéphanie-Marie Degand est l’une des rares interprètes d’aujourd’hui capables de maîtriser les techniques du violon baroque et du violon moderne. Cette remarquable double culture, en tant que concertiste, lui permet de s’emparer de tous les répertoires, du baroque à la création contemporaine, avec une égale virtuosité et maturité. Elle est régulièrement invitée en tant que soliste par des orchestres tels le prestigieux Los Angeles Philharmonic, Insula Orchestra, l’Orchestre de Chambre du Luxembourg ou encore l’Orchestre de l’Opéra de Saint-Étienne.

Soliste, récitaliste, chambriste mais aussi violon solo engagé, elle s’attache à rechercher les sonorités et les styles propres à chaque œuvre du vaste répertoire violonistique. Elle accumule les récompenses : Grand Prix de l’Adami 1995, Deuxième Prix du Concours Ferrras-Barbizet 1997, finaliste au concours Munich ARD 1998, Révélation Classique au Midem 1998, Lauréate de la Fondation Natexis 1999 et Prix de la SACEM en 2002. En 2005 elle est nommée Révélation « Soliste Instrumental » aux Victoires de la Musique Classique. Par l’étude approfondie de tous les répertoires, cette grande artiste sait toucher à ce qui fait l’originalité de chaque œuvre et ses interprétations sont unanimement saluées. Cofondatrice avec Emmanuelle Haïm du « Concert d’Astrée », qu’elle dirige régulièrement, elle est pour la première fois l’invitée de l’OCT.

Serge Chauzy
Une chronique de ClassicToulouse

Renseignements et réservations :

Orchestre de Chambre de Toulouse

Tél: 05 61 22 16 34

www.orchestredechambredetoulouse.fr/

octmarsdegandProgramme des concerts donnés les 12 et 13 mars 2016 à 20 h 30 à l’auditorium Saint-Pierre des Cuisines et les 24 et 25 mars 2016 à 20 h 30 à l’Escale de Tournefeuille

* W. F. Bach
– Sinfonia en fa majeur « La Dissonante »

* J. S. Bach
– Concerto pour violon en sol mineur BWV 1056

* J.-M. Leclair
– Concerto pour violon n°3 op 10

* A. Dauvergne
– Concert en symphonie n°4 en la majeur

* P. Locatelli
– Il pianto d’Ariana

Partager : Facebook Twitter Email

 


Serge Chauzy Plus d'articles de