Close

L’Association Gabriel Fauré raconte L’Histoire du Soldat

13 Fév Publié par dans Musique classique | Comments

Dirigée par Philippe Tribot et Sandrine Tilly, solistes de l’Orchestre national du Capitole de Toulouse, l’Association Gabriel Fauré organise des événements culturels et musicaux d’une grande originalité. La référence à Gabriel Fauré évoque les racines midi-pyrénéennes du compositeur né à Pamiers. Le partenariat privilégié qui lie l’association avec la mairie de Saint Jean, située aux portes de Toulouse, lui permet d’organiser une saison de plusieurs concerts à l’Espace Palumbo. Le jeudi 18 février prochain, cette salle accueille un spectacle complet et plein d’imagination, avec au programme le mélodrame d’Igor Stravinsky, L’Histoire du Soldat.

L’Histoire du soldat est un mimodrame composé par Igor Stravinsky en 1917 sur un texte de Charles-Ferdinand Ramuz pour trois récitants (le Lecteur, le Soldat et le Diable) et sept instrumentistes (violon, contrebasse, basson, cornet à pistons, trombone, clarinette et percussions). Elle est postérieure aux grands ballets du compositeur (L’Oiseau de feu, Petrouchka, Le Sacre du printemps) et précède sa période néoclassique. Le musicien est alors réfugié en Suisse du fait de la Révolution russe, et le directeur des Ballets Russes, Serge de Diaghilev, lui-même exilé, ne peut guère l’aider. Il est alors présenté à Ramuz par le chef d’orchestre suisse Ernest Ansermet. Une partie de la partition fut écrite à Lens, où Stravinsky était hébergé dans le chalet du peintre Albert Muret.

histoire-du-soldatLa création a eu lieu le 28 septembre 1918 avec Georges Pitoëff, au théâtre municipal de Lausanne, sous la direction d’Ansermet. L’argument de la pièce est d’inspiration faustienne mais reprend un vieux conte russe compilé par Alexandre Afanasiev : un Soldat pauvre vend son âme (représentée par son violon) au Diable contre un livre qui permet de prédire l’avenir. Après avoir montré au Diable comment se servir du violon, il revient dans son village. Hélas, au lieu des trois jours promis, le séjour passé avec le Diable a duré trois longues années. Personne au village ne reconnaît le Soldat : ni sa mère, ni sa fiancée, qui s’est mariée.

Le Soldat utilise alors son livre magique pour devenir fabuleusement riche. Incapable d’être heureux avec sa fortune, il joue aux cartes contre le Diable : son argent contre le violon.

Le Diable gagne, mais enivré par ses gains il se laisse voler le violon. Le Soldat peut alors guérir et séduire la Princesse malade promise par son père le Roi à qui la guérirait. Malheureusement, cherchant toujours plus de bonheur, le Soldat et la Princesse quittent alors le royaume et désobéissent au Diable. Le Soldat est emporté en enfer.

L’œuvre se termine par le triomphe du démon dans une marche sarcastique.

Neuf musiciens et une danseuse de l’Orchestre national et du Ballet du Capitole proposent de revisiter ce mélodrame. La mise en scène de ce spectacle associe à la musique la danse et le théâtre. Ce ballet-opéra de chambre, dont l’atmosphère emprunte au cirque ambulant et au jazz, comporte plusieurs courts tableaux. Certains sont inspirés de diverses danses en vogue à l’époque : tango, valse et même ragtime. Dans une mise en scène de Stéphane Roche, Aymeric Fournès, le Soldat, Christophe Viviès, le Diable, Emilie Pinel, la Lectrice, Virginie Baiet-Dartigalongue, la Princesse, Sylvie Viviès, violon, David Minetti, clarinette, Hugo Blacher, cornet à piston, Estelle Richard, basson, Damien-Loup Vergne, contrebasse, Emilien Prodhomme, percussions et David Locqueneux, trombone, animeront cette soirée exceptionnelle.

A noter que l’Association Gabriel Fauré organise en partenariat avec la mairie de Saint-Jean une séance supplémentaire pour les scolaires le lundi 15 février. Nouvelles rencontres chaleureuses, musicales autant que généreuses.

Serge Chauzy
Une chronique de ClassicToulouse

Tous les détails de la programmation figurent sur le site Internet de l’association : www.gabrielfaure.fr

Concerts à l’Espace Palumbo, à Saint Jean, le jeudi 18 février à 20 h 30.
Les réservations se font au 07 89 39 39 62 ou à l’adresse email : gabrielfaure@hotmail.fr

Partager : Facebook Twitter Email

 


Serge Chauzy Plus d'articles de