Close

Chant du soir, chant du matin

30 Jan Publié par dans Musique classique | Commentaires

Le Chœur de chambre les éléments et son directeur-fondateur Joël Suhubiette font une fois de plus preuve d’une belle créativité. Ils présentent le jeudi 4 février 2016 à 20 h 30 à l’auditorium Saint-Pierre des Cuisines, un programme inédit de musique allemande, associant chœur et piano, intitulé « Abendlied-Morgenlied / Chant du soir-Chant du matin ».

Joël Suhubiette, au cours d’un entretien récent, nous a présenté l’esprit et le contenu de ce nouveau programme :

« Abendlied / Morgenlied signifie donc Chant du soir-Chant du matin. Pour les romantiques, les passions humaines sont très importantes. On y retrouve également le thème de l’Homme dans la Nature, l’introspection, qui va s’ouvrir vers la psychanalyse, tout un monde nouveau, musicalement parlant, après la période classique. Toute la musique romantique est intimement liée à la poésie de cette époque. On commence avec une pièce de Schumann, Des Abends (Au soir), la première des Fantasiestücke, qui va s’enchaîner avec une pièce pour chœur et piano, également de Schumann, puis avec quatre Quartettes de Brahms, un œuvre pour chœur a cappella et enfin une pièce pour piano qui conclut ce premier épisode consacré au soir, à la nostalgie, au repos. La deuxième partie sera composée d’œuvres d’Hugo Wolf et Max Reger. Einklang (Harmonie), d’Hugo Wolf, sera la seule pièce sacrée du programme. Elle est extraite des 6 Geistliche Lieder (6 Chants sacrés) et écrite sur un beau poème d’Eichendorff qui commence ainsi : « Parce que maintenant tout est silencieux / Et que tous les hommes dorment / Mon âme salue la lumière éternelle, / Et repose comme un navire au port. »

elements-abendlied-afficheMax Reger conclut la deuxième partie, «vespérale», du concert et ouvre la troisième, «matinale». J’ai souhaité que ce soit le même compositeur qui réalise cette transition. Max Reger est à la charnière entre les 19ème et 20ème siècles. Il a connu Wagner mais aussi Debussy, Schönberg et Stravinski. Cela s’entend dans sa musique. Bien qu’il soit un compositeur romantique, il va s’aventurer dans des harmonies complètement nouvelles. Il m’a semblé qu’il avait sa place au centre du concert. D’autant plus qu’il est encore peu connu. Il est proche du Schönberg de La Nuit transfigurée, et même de Richard Strauss. Il y a longtemps que j’avais envie d’aborder ses œuvres.

Ce programme qui démarre avec Schumann va s’achever avec Stockhausen qui représente l’automne d’une certaine musique et le printemps d’une autre.

Néanmoins j’ai choisi pour ce répertoire du 20ème siècle, des œuvres dans l’héritage du romantisme, même celles de Stockhausen qui datent des années 1950. Entre Max Reger et Karlheinz Stockhausen figure Paul Hindemith avec notamment une pièce tirée des 12 Madrigaux. Le madrigal reste l’emblème formel du programme.

Donc trois parties se succèdent : Schumann-Brahms d’abord, le «vrai» romantisme, puis Wolf-Reger, la transition, et enfin Reger-Hindemith-Stockhausen, l’héritage et l’ouverture vers la musique nouvelle ».

En outre, le chœur de chambre les éléments sera présent à l’édition 2016 de la Folle Journée de Nantes pour interpréter ce même programme « Abendlied-Morgenlied » les 5 et 6 février, mais également pour donner trois concerts de leur programme a cappella « Méditerranée Sacrée » les 30 et 31 janvier, et le 5 février.

Le 24 février, le chœur participera aux Victoires de la Musique Classique à la Halle aux Grains de Toulouse au côté de l’Orchestre National du Capitole de Toulouse.

Rendez-vous donc pour la première exécution de ce beau programme le 4 février prochain à l’auditorium Saint-Pierre des Cuisines. La pianiste Corine Durous accompagnera le Chœur de chambre.

Serge Chauzy
une chronique de ClassicToulouse

Informations sur le Choeur de chambre Les éléments :
http://www.les-elements.fr/

Partager : Facebook Twitter Email

 


Serge Chauzy Plus d'articles de