Close

A la poursuite du cachalot géant

15 Déc Publié par dans Cinéma | Commentaires

« Au cœur de l’Océan », un film de Ron Howard

Depuis un certain Apollo 13 il y a vingt ans, nous connaissons le goût de ce réalisateur américain pour les adaptations destinées au grand écran d’aventures réelles. Son dernier opus nous le prouve encore de manière flamboyante.

coeur de l'océan film queue

Comme bon nombre d’autres vaisseaux, le baleinier l’Essex  était parti parcourir les mers à la recherche de cachalots dont on extrayait cette précieuse huile grâce à laquelle la toute jeune Amérique mais aussi l’Europe…s’éclairaient ! 20 novembre 1820, l’Essex fait naufrage en plein cœur du Pacifique à la suite de l’attaque incroyable d’un cachalot géant. L’équipage à juste le temps de mettre trois baleinières à la mer avec quelques provisions. Les naufragés vont dériver pendant près de cinq mois, se livrant à des actes de cannibalisme pour survivre. Plus de la moitié de l’équipage ne reviendra pas à bon port. Cette histoire, tout ce qu’il y a de plus réelle, va devenir au fil du temps une légende dans le monde de la marine. Elle va arriver jusqu’aux oreilles d’Herman Melville qui rencontre en 1841 le fils d’Owen Chase, à l’époque du drame capitaine en second de l’Essex, lequel détient le manuscrit, relatant toute cette histoire, écrit par son père. Sous la forme d’un roman connu du monde entier, cette histoire deviendra Moby Dick.

coeur de l'océan affiche 2Le film sous rubrique n’est pas une adaptation de ce roman, mais la rencontre de l’écrivain, non pas avec le fils de Chase, mais avec l’un des mousses de l’Essex ayant survécu. C’est donc au cours d’une longue nuit que cet homme, entré dans l’âge, finit par tout raconter à Herman Melville. Son récit est bien sûr entrecoupé de larges retours en arrière qui nous montrent toute cette incroyable aventure. Le moins que nous puissions reconnaître à Ron Howard, c’est certainement  son savoir-faire. En IMAX, les vues sur le port d’attache de l’Essex sont sidérantes de profondeur. De même d’ailleurs que la terrible tempête que le bateau va essuyer. Sans parler de la « pêche » à la baleine, sujet sur lequel Ron Howard ne porte ici aucun jugement. C’était il y a plus d’un siècle… Quant à la rencontre avec le cachalot monstrueux et ses différentes attaques, elles sont tout simplement sidérantes de réalisme. La mise en scène, les cadrages, la musique, les effets spéciaux sont d’une incroyable efficacité. Stupéfiant !

Robert Pénavayre

Réalisateur : Ron Howard – Avec : Chris Hemsworth, Benjamin Walker, Cillian Murphy, Ben Whishaw… Durée : 2h02’

Partager : Facebook Twitter Email

 


Robert Pénavayre Plus d'articles de