Close

I still loving you Toulouse !

12 Déc Publié par dans Pop / Rock | Commentaires

Je me rends sur les lieux autour de dix-neuf heures où je constate une relativement longue file d’attente qui avance assez rapidement néanmoins. Arrivé sur les lieux, j’admire le backdrop des Suédois d’Europe reprenant la couverture de leur dernier album « War Of Kings » qui a bénéficié d’une promotion assez soutenue (une réédition avec le DVD du live au Wacken 2015 est déjà sortie !).

Scorpions 1

Si bien évidemment, faire la première partie d’un groupe de légende comme Scorpions donne une énorme et bienvenue exposition à Europe, je trouve pour ma part également que cela fait quand même une première partie de luxe, première classe.

Vers 20h10, Europe monte sur scène pour interpréter tout d’abord la chanson-titre du nouvel album « War Of Kings ». Si cet album m’a un peu laissé sur la faim (comme le précédent d’ailleurs), les titres tirés de celui-ci, « Hole In My Pocket » et « Days Of Rock’N’Roll », passent carrément bien l’épreuve du live. Dans les quarante-cinq minutes imparties, le groupe arrive parfaitement à intégrer les hits et les nouveaux titres. Petite inversion à la setlist habituelle, « Carrie » est joué après « Last Look At Eden ». Le son est bon, le showman absolu qu’est Joey Tempest nous régale sans jamais tomber dans le cliché (c’est ça le talent ?) tout en semblant authentique et sincère.

Europe 1

De son côté, John Levén (basse) balance régulièrement des médiators au premier rang, tandis que le clavier Mic Michaeli arbore fièrement un chapeau de cowboy, des lunettes de soleil et une petit barbe, en bon rebelle qu’il est.

Si vocalement, Joey semble parfois un peu en manque de souffle sur certains rares passages, il nous régale en nous renvoyant au milieu des années 80…

Europe 2

En ce qui me concerne, c’est bien évidemment « Superstitious » qui remporte les suffrages : j’adore cette chanson, ses arrangements, et son solo de guitare que je considère comme l’un de meilleur tout simplement. Sérieusement. Il allie technique, mélodie, groove et feeling…et John Norum, yeux mi-clos, l’interprète plutôt bien (à noter qu’à l’origine, c’est Kee Marcello qui joue ce splendide solo sur la version studio présente sur l’album « Out Of This World »…)

Le public semble légitimement ravi devant une prestation aussi convaincante mais trop courte qui se terminera en apothéose avec LE classique de chez classique « The Final Countdown » pour lequel le zénith entier se lèvera comme un seul homme !

Europe 3

A espérer revoir au Bikini ? Ce serait une bonne idée…

Après quarante-cinq minutes de pause entre les deux groupes, c’est au tour des Allemands de Scorpions d’investir la scène de ce zénith plein à craquer et chauffé à blanc.

La tournée « anniversaire » des cinquante ans… cinquante ans de carrière… oui… fondé en 1965, ce groupe reste une légende, même pour les non-fans comme votre serviteur. Triple rideau représentant la couronne ornant le nouvel album « Return To Forever » au centre, bien entouré par deux scorpions, on est tous prêts, et à exactement 21h28, « Going Out With A Bang » ouvre les débats, suivi de « Make It Real » de l’album « Animal Magnetism ».

Klaus Meine est en voix, malgré quelques aléas fort compréhensibles, Rudolf Schenker (guitare) a une patate et une banane incroyable (il a soixante-sept ans, s’il-vous-plaît !) nous gratifie sans cesse de mouvements chaloupés, et James Kottak est complètement barge derrière ses fûts. L’avancée de scène est parfaitement utilisée par les quatre musiciens, Matthias Jabs (guitare) nous gratifie quant à lui d’un intense moment à la talkbox – dispositif électronique de traitement du signal sonore que j’affectionne particulièrement – sur « The Zoo ». Cela part bien.

Scorpions 2

Le medley englobant quatre titres allant de 1974 à 1977 « Top Of The Bill » / « Steamrock Fever » / « Speedy’sComing » / « Catch Your Train » est imparable. Je passerai par contre sur le très dispensable « We Built This House » bien trop mielleux à mon goût…

En tout cas, la setlist reste plutôt bien équilibrée entre le petit nouveau disque (qui bénéficie également déjà d’une nouvelle édition « France Tour Edition »), les classiques et leur discographie abondante. Point toujours très important pour moi, même si la setlist est fixe et sans aucune surprise, les musiciens assurent tout en donnant au pire l’illusion qu’ils s’éclatent : il faut voir Klaus balancer régulièrement des baguettes dans le public ou James se foutre torse nu comme un gamin pour que l’on admire son énorme tatouage dorsal « Rock’n’RollForever »…

Scorpions 3

Le medley acoustique, regroupant quant à lui trois titres allant de 1979 à 2009, est un pur moment d’émotion de par l’hommage vibrant aux attentats de Paris sur « Send Me An Angel » (les écrans géants diffusent des drapeaux Français frappés du logo « Peace for Paris ». Si je reste assez hermétique au fameux « Winds Of Change », il n’en est pas de même sur l’enchaînement « Rock n’ Roll Band » et « Dynamite ».

La première heure est passée vite, et j’attends maintenant le solo de batterie de James Kottak, qui voit la plateforme sur laquelle est placée sa batterie s’élever assez haut dans les airs. Malgré la hauteur, le pépére n’a pas froid aux yeux et continue à faire le con en jouant parfois les équilibristes…

La fin du show approche, et devant un public conquis, les Scorpions terminent avec « Still Loving You » (qui sera suivi d’une standing ovation) et « Rock You Like A Hurricane » (lui aussi suivi d’une standing ovation du public Toulousain aux anges).

Le concert s’achève à 23h pour une durée bien trop courte de seulement 1h30 en tout. C’est le seul reproche que je peux émettre ce soir…

Vincent B.  

Scorpions 4

_____________________________

Scorpions 5

 Setlist Scorpions

• Going Out With A Bang

• Make It Real

• The Zoo

• Coast To Coast

• Top Of the Bill / Steamrock Fever / Speedy’s Coming / Catch Your Train

• WeBuilt This House

• Delicate Dance

• Always Somewhere / Eye Of The Storm / Send Me An Angel

• Wind Of Change

• Rock ‘n Roll Band

• Dynamite

• In The Line Of Fire

• Kottak Attack (solo)

• Blackout

• Big City Nights

———-

• Still Loving You

• Rock You Like A Hurricane

_____________________________

Europe 4Setlist Europe

• War Of Kings

• Hole In My Pocket

• Superstitious

• Ready Or Not

• Last Look At Eden

• Carrie

• Rock The Night

• Days Of Rock n’ Roll

• The Final Countdown

Partager : Facebook Twitter Email

 


Plus d'articles de