Close

Des livres comme des rations de survie

22 Nov Publié par dans Littérature | Comments

Quels sont les trois livres que vous emporteriez sur une île déserte ? Deux cents écrivains du monde entier ont répondu à François Armanet.

François Armanet

Le petit jeu de ce que l’on emporterait sur une île déserte est indémodable et inépuisable. Il peut fonctionner aussi avec les films, les disques ou les bouteilles de vin. Aux écrivains rencontrés au fil des ans et soumis à la question, l’auteur de La Bande du drugstore et d’Enragé n’avait imposé qu’une réserve : ne pas choisir La Bible ni Shakespeare. Évidemment, nombre d’écrivains ont cité… La Bible et Shakespeare. Sans surprise, Cervantès, Homère et Les Mille et Unes Nuits ne manquent pas à l’appel. Borges et Proust ne sont pas loin. Conrad, Dante, Flaubert, Dostoïevski, Montaigne ou Rabelais ont leurs fans. Dans le contexte de l’île déserte, Robinson Crusoé s’impose naturellement, Moby Dick et Anna Karénine ont leur serviette de plage. Il y a évidemment des choix plus buissonniers, ce qui participe au charme de cette Bibliothèque idéale du naufrage, petit livre très joliment illustré par Stéphane Trapier.

Cherchez l’erreur…

livre-armanetDu côté des contributeurs, François Armanet ne s’est privé de rien : Lobo Antunes, Tabucchi, Magris, Auster, Kadaré, Ellroy, Kundera, Déon, Eco, Pamuk, Tournier, Vargas-Llosa, Le Carré, Rushdie sont de la partie. Voici encore Bret Easton Ellis, John Updike, James Salter, Amos Oz, Carlos Fuentes, Etgar Keret, Jim Harrison… Certains font des manières comme Houellebecq («Je ne réponds jamais aux enquêtes.») ou de façon plus drôle Limonov («Je suis illettré. Je prendrais pas de livres, mais un cahier pour écrire.»). Au bout d’un moment, on se dit qu’il y aura bien un auteur tellement imbu de lui-même pour citer ses propres livres. Un Français, hélas, ne surprendrait guère… Dans le mille ! On tombe sur cette truffe de Sollers à propos duquel Guy Debord avait déjà tout dit dès 1993 : «Insignifiant puisque signé Philippe Sollers.» Par ailleurs, le bandeau du livre annonce des «grands écrivains» et la quatrième de couverture «les plus grands auteurs contemporains». Que fait Christine Angot là-dedans ?

 

Christian Authier
Un Article de l’Opinion Indépendante

Bibliothèque idéale du naufrage, Flammarion, 210 p.

photo : François Armanet © Stéphane Lavoué – Flammarion

Partager : Facebook Twitter Email

 


Christian Authier Plus d'articles de