Close

Culture : non à l’esprit de soumission

21 Nov Publié par dans Cinéma, Opinions | Commentaires

Dans la foulée des attentats de janvier, alors que la France avait communié dans la défense de la liberté d’expression, une multitude de films, d’expositions, de pièces de théâtre furent annulés ou déprogrammés. Leur tort ? Ils évoquaient d’une manière ou d’une autre l’islam… L’autocensure et la peur avaient déjà fait leur œuvre. Même Charlie Hebdo fit profil bas avec sa première Une après le 7 janvier : «Tout est pardonné». Problème : bien que triste et compatissant, le Prophète était représenté, ce qui suffit à exciter les croyants les plus sourcilleux… Autre exemple de cet esprit de soumission : le film Timbuktu du cinéaste malien Abderrahmane Sissako, présenté au Festival de Cannes et nommé aux Oscars, fut déprogrammé à Villiers-sur-Marne par le maire UMP.

Timbuktu

Ce film, plébiscité par le public et la critique, racontait l’histoire d’un village malien terrorisé par les djihadistes. L’édile invoqua une «mesure de sécurité eu égard aux événements» tout en reconnaissant n’avoir «pas reçu de menace».

made in FranceCe mercredi, c’est le film Made in France de Nicolas Boukhrief qui a vu sa sortie «repoussée». Derrière l’affiche montrant une kalachnikov accolée à la Tour Eiffel avec en accroche «La menace vient de l’intérieur», le film mettait en scène des djihadistes français préparant des attentats à Paris.

Malgré des difficultés de financement, le tournage s’acheva en octobre 2014, mais le groupe M6 chargé de la distribution du long-métrage via sa filiale SND se retira… après les attentats de janvier 2015. Quel courage… Qui oserait aujourd’hui en France proposer au public la pièce de Voltaire Le Fanatisme ou Mahomet le Prophète ?

Christian Authier
Un Article de l’Opinion Indépendante

 

Article complet « Quelques leçons à tirer du 13 novembre » à retrouver dans l’Opinion Indépendante de cette semaine

Partager : Facebook Twitter Email

 


Christian Authier Plus d'articles de