Close

Intégrale des films de cinéma de Sam Peckinpah du 13 au 29 octobre, à la Cinémathèque de Toulouse.

13 Oct Publié par dans Cinéma | Comments

Comme l’a dit Franck Lubet, responsable de la programmation de la Cinémathèque de Toulouse, lors de la présentation de la saison, le cinéma de Sam Peckinpah est habité par la violence et la mélancolie. Et des ralentis. Avis partagé par les Monty Pytons.

Vous trouverez ci-dessous les films de cinéma du réalisateur, par ordre chronologique.
Toute la programmation de la cinémathèque de Toulouse est ici. Bonnes séances !

1961 : New Mexico (The Deadly Companions). États-Unis. 93 min. Couleurs. Numérique DCP. VOSTF.
Avec Maureen O’Hara, Brian Keith, Steve Cochran, Chill Wills.

Un ancien officier de l’armée tue accidentellement un jeune enfant. Pour rattraper sa faute, il décide d’escorter le convoi funéral à travers un dangereux territoire indien.

1961-62 : Coups de feu dans la Sierra (Ride the High Country). États-Unis. 94 min. Couleurs. 35 mm. VOSTF.
Avec Randolph Scott, Joel McCrea, Mariette Hartley, Ron Starr.

Steve Judd, un shérif à la retraite, doit aller chercher l’or d’une communauté de chercheurs et le ramener à la banque qui l’emploie. Il se fait accompagner par son vieil ami Gil Westrum et son jeune protégé Heck. Ceux-ci n’ont accepté le travail que pour s’emparer de l’or. En route, ils sont les hôtes d’un paysan quaker dont la fille Elsa, malgré le refus de son père, se joint à eux pour aller épouser son fiancé Billy au camp de mineurs.

*

1964-65 : Major Dundee. États-Unis. 133 min. Couleurs. 35 mm. VOSTF.
Avec Charlton Heston, Richard Harris, Jim Hutton, James Coburn.

Durant les derniers mois de la guerre de Sécession, le Major Dundee, commandant nordiste, poursuit des Indiens Apaches qui ont attaqué un poste de cavalerie, massacré ses occupants, et enlevé des enfants. Manquant d’hommes, il prend la tête d’une troupe hétéroclite composée de volontaires et de prisonniers sudistes, dont le chef est son ennemi intime. Au fur et à mesure de leur dangereuse progression vers le Mexique, les tensions internes ne font qu’augmenter et le commandement de Dundee est mis à rude épreuve…

*

1968-69 : La Horde sauvage (The Wild Bunch). États-Unis. 148 min. Couleurs. Numérique DCP. VOSTF.
Avec William Holden, Ernest Borgnine, Robert Ryan, Warren Oates. Interdit aux moins de 12 ans à sa sortie.

Au sud du Texas, Pike Bishop et ses hommes s’apprêtent à attaquer les bureaux de la compagnie de chemin de fer. Mais Duke Thornton et ses chasseurs de primes les attendent au tournant. Un bain de sang se prépare.

*

1969-70 : Un nommé Cable Hogue (The Ballad of Cable Hogue). États-Unis. 121 min. Couleurs. 35 mm. VOSTF.
Avec Jason Robards, Stella Stevens, David Warner, Slim Pickens.

Cable Hogue est laissé pour mort dans le désert du Far West par ses collègues. Alors que tout semble le condamner, il trouve miraculeusement de l’eau. Remis sur pied, il décide d’utiliser cette source à des fins lucratives. Il débute sa nouvelle vie en suivant les conseils d’un homme louche et il rencontre Hildy, une prostituée, dont il tombe sous le charme…

*

1971: Les Chiens de paille (Straw Dogs). États-Unis. 118 min. Couleurs. 35 mm. VOSTF.
Avec Dustin Hoffman, Susan George, Peter Vaughan, T.P. McKenna, Del Henney, Jim Norton, Donald Webster, Ken Hutchison, Len Jones, Sally Thomsett. Interdit aux moins de 16 ans à sa sortie.

David, jeune mathématicien, fuit l’Amérique et son atmosphère orageuse. Il émigre en Cornouailles où il est confronté dès son arrivée à l’agressivité des autochtones. Atteint dans ses convictions, il aura lui aussi recours a une violence qu’il combat.

*

1971-72 : Junior Bonner, le dernier bagarreur (Junior Bonner). États-Unis. 103 min. Couleurs. 35 mm. VOSTF.
Avec Steve McQueen, Ida Lupino, Robert Preston, Joe Don Baker.

Dans les années 1970, Junior Bonner vit toujours de spectacles de rodéos. Il a du mal à s’adapter à la vie moderne. Un jour, un tournoi le ramène sur ses terres.

1972 : Guet-apens (The Getaway). États-Unis. 122 min. Couleurs. Numérique DCP. VOSTF.
Avec Steve McQueen, Ali MacGraw, Ben Johnson, Sally Struthers.

En échange de sa liberté, le détenu Carter McCoy doit à sa sortie de prison réaliser le hold-up d’une banque pour le compte de Jack Benyon. Après avoir abattu son complice Rudy Butler qui avait tenté de le tuer, il s’enfuit avec sa femme et l’argent volé à travers les Etats-Unis.

*

1973-74 : Pat Garrett et Billy le Kid (Pat Garrett and Billy the Kid). États-Unis. 120 min. Couleurs. Numérique DCP. VOSTF.
Avec James Coburn, Kris Kristofferson, Bob Dylan.

En 1881, au Nouveau-Mexique, dans le repaire de Fort Sumner, Pat Garrett retrouve Billy, son ancien compagnon de route, et lui annonce qu’il est devenu shérif. Pat lui recommande alors de quitter les environs, sinon il sera dans l’obligation de l’éliminer. Billy ignore son conseil. Commence alors une poursuite impitoyable entre le policier et le jeune hors-la-loi.

*

1974 : Apportez-moi la tête d’Alfredo Garcia (Bring Me the Head of Alfredo Garcia). États-Unis / Mexique. 112 min. Couleurs. 35 mm. VOSTF.
Avec Warren Oates, Isela Vega, Gig Young, Robert Webber, Helmut Dantine, Emilio Fernandez. Interdit aux moins de 12 ans à sa sortie.

Dans une hacienda mexicaine règne El Jefe, un riche et puissant propriétaire foncier. Sa fille étant tombée enceinte, il la torture pour qu’elle lui révèle le nom du séducteur : Alfredo Garcia. El Jefe offre alors une récompense d’un million de pesos à qui lui rapportera la tête de l’homme en question.
Aussitôt accourent des aventuriers venus des quatre coins du pays. Benny, un minable pianiste de bar américain également alléché par la prime, apprend la nouvelle par deux tueurs, Quill et Sappensly. Or, Alfredo Garcia a été l’amant de son actuelle compagne, Elita. Celle-ci lui avoue que Garcia est récemment mort dans un accident de voiture. Benny l’oblige alors à le conduire sur sa tombe.

*

1975 : Tueur d’élite (The Killer Elite). États-Unis. 123 min. Couleurs. Numérique. VOSTF. Avec James Caan, Robert Duvall, Arthur Hill, Gig Young.

Mike Locen est un espion indépendant. Lors d’une affaire que lui a confié la C.I.A, son principal fournisseur, un de ses amis le trahit. Il se retrouve blessé au genou et à l’épaule. Après avoir retouvé l’agilité de ses membres, il décide de se venger et se lance à la recherche de son ami.

*

1976 : Croix de fer (Cross of Iron) RFA / Grande-Bretagne. 133 min. Couleurs. Numérique dcp. VOSTF.
Avec James Coburn, Maximilian Schell, James Mason, David Warner, Senta Berger. Interdit aux moins de 12 ans à sa sortie.

Sur le front russe, un aristocrate allemand est prêt à tout pour obtenir la croix de fer. Tout sauf y laisser la vie. Cette conception du métier de soldat se heurte à celle d’un vieux baroudeur placé sous ses ordres. Un film sur les méfaits de l’héroïsme outrancier.

*

1978 : Le Convoi (Convoy). États-Unis. 110 min. Couleurs. 35 mm. VOSTF.
Avec Kris Kristofferson, Ali MacGraw, Ernest Borgnine, Burt Young, Madge Sinclair.

Rubber Duck est rejoint par ses anciens collègues camionneurs dans un mouvement contestataire contre le shérif Wallace qui agit comme un véritable tyran. Leur convoi parcourt les routes du Nouveau-Mexique jusqu’au moment où les forces de l’ordre les arrêtent en les empêchant de poursuivre. L’affaire commence alors à se médiatiser…

*

1983 : Osterman Weekend (The Osterman Weekend). États-Unis. 99 min. Couleurs. 35 mm. VOSTF.
Avec Rutger Hauer, John Hurt, Craig T. Nelson, Dennis Hopper, Chris Sarandon, Meg Foster, Burt Lancaster.

Le présentateur d’un journal télévisé est impliqué dans une enquête de la CIA. Ignorant jusque-là les activités illicites de trois de ses amis engagés dans le KGB, il accepte d’aider les deux agents de la CIA à démanteler le groupe.

Partager : Facebook Twitter Email

 


Carine Trenteun Plus d'articles de