Close

Jazz sur son 31 : des grands noms

09 Oct Publié par dans Jazz | Commentaires

Le festival, qui fêtera l’an prochain sa trentième édition et qui se déroulera du 9 au 25 octobre, comporte dans sa programmation quelques légendes du genre : de Chick Corea à Ron Carter en passant par Stanley Clarke.

Stanley Clarke

Bien sûr, cela fait longtemps (trente ans l’an prochain !) que Jazz sur son 31 a pris l’habitude de servir au public sur un plateau quelques-unes des plus grandes stars du jazz : Miles Davis, Sonny Rollins, Herbie Hancock, Stan Getz… L’édition 2015, même si certains artistes ont déjà été invités dans le passé, perpétue les bonnes habitudes. Commençons un rapide survol de la programmation (52 concerts dans 25 lieux de spectacles et 19 communes) avec Chick Corea. De 1968 à 1971, le pianiste a mis de l’électricité dans les claviers de Miles Davis notamment à travers deux des albums mythiques de Miles Davis (In a Silent Way et Bitches Brew) avant de créer le groupe Return to Forever en 1971 qui sera avec Weather Report l’une des formations fondatrices du jazz fusion. Ensuite, il ne cessera d’enchaîner les expériences les plus variées (en formation électrique ou acoustique, en solo, en duo de pianos…), passant du jazz rock au classique. Le samedi 24, il sera à la Halle aux Grains avec son nouveau quintet.

Basses et contrebasses

Qui fut avec Corea le pilier de Return to Forever ? Stanley Clarke, le bassiste de génie que l’on retrouvera à La Bascala de Bruguières le vendredi 23. Impossible de résumer l’énorme carrière de celui qui enregistra souvent avec le regretté George Duke, qui mit aussi bien de la bossa, du funk, de la soul que de la pop dans son jazz rock. De la basse passons à la contrebasse avec Ron Carter qui fut du plus grand quartet accompagnant Miles Davis dans sa période be bop (Herbie Hancock au piano, Wayne Shorter au saxophone, Tony Williams à la batterie). Né en 1937, il a joué avec les meilleurs (Monk, Jobim, Chet Baker, Stan Getz, Wes Montgomery…) tout en menant une carrière solo depuis le début des années soixante. Il rendra hommage à son «Dear Miles» le 14 octobre à l’Altigone de Saint-Orens.

Encore un contrebassiste, mais d’une autre génération, avec Kyle Eastwood qui s’est fait depuis plusieurs années un véritable prénom dans le jazz et pas seulement en composant des musiques pour les films de son illustre paternel. À vérifier le 21 octobre à l’Escale de Tournefeuille. Parmi tant d’autres, signalons encore le quartet du grand guitariste John Abercrombie (le 13 octobre au centre culturel de Ramonville), le quintet du trompettiste Roy Hargrove (le 16 octobre au Théâtre Jean Marmignon de Saint-Gaudens) ou le trio du bassiste Jean-Marie Ecay Trio (le 13 à l’Automne Club de Toulouse). Un dernier pour la route et une autre légende du funk teinté de jazz : le saxophoniste Maceo Parker. Ce sera au Bikini le 22 octobre.

Christian Authier
Un Article de l’Opinion Indépendante

Jazz sur son 31Jazz sur son 31

du 9 au 25 octobre – Haute-Garonne

 

 

 

.

Partager : Facebook Twitter Email

 


Christian Authier Plus d'articles de