Close

Le théâtre de la voix

16 Sep Publié par dans Musique, Opéra | Commentaires

Le Théâtre du Capitole, Odyssud, le Théâtre Garonne et le collectif éOle proposent à Toulouse la septième saison du cycle Présences Vocales dédié au répertoire musical des XXe et XXIe siècles.

Le théâtre de la voix

Fruit d’un partenariat atypique entre le Théâtre Garonne, le Théâtre du Capitole, Odyssud et le collectif éOle, le cycle Présences Vocales explore les différentes facettes de la voix dans le répertoire des XXe et XXIe siècles. Cette septième édition débute par une nouvelle production du Théâtre du Capitole confiée au metteur en scène toulousain Aurélien Bory. Elle réunit deux courts ouvrages : « Le Château de Barbe-Bleue » de Béla Bartók et « le Prisonnier » de Luigi Dallapiccola, créés respectivement en 1918 et 1950. À la fois métaphysiques, humanistes et politiques, ayant marqué leur époque par leur style unique et personnel, ces opéras tentent d’analyser les effets de l’espoir sur l’esprit humain. Après avoir dirigé « les Pigeons d’argile » de Philippe Hurel, le chef milanais Tito Ceccherini (photo) sera de retour dans la fosse à cette occasion.

Sur la même scène, l’Ensemble Solistes XXI de Rachid Safir interprètera « Quid sit musicus ? », pièce pour sept voix, deux instruments et électronique de Philippe Leroux. Créée en 2014 à l’Ircam qui en est le commanditaire, cette page majeure de l’art vocal d’aujourd’hui est le lieu d’une démultiplication de nos sensations auditives, une «oreille augmentée», par allusion au papier augmenté d’un crayon Bluetooth utilisé par le compositeur pour la conception de cette œuvre.

Au Théâtre national de Toulouse, « L’Nfer, un point de détail » est la soirée pop art de François Sarhan, créée en 2006 à l’Arsenal de Metz où elle avait fait polémique. Ni spectacle, ni pur concert, cet objet artistique invite huit musiciens sur un plateau de variétés : des micros, de la musique de chambre librement mêlée à du rock, des ordinateurs, des échantillons, de la parole, des corps. Dans une atmosphère fiévreuse et sarcastique, qui évoque les grandes heures du rock expérimental et semble invoquer le spectre de Zappa, une partition très serrée explore dans le détail les rythmes, hésitations, suspensions et reprises de la voix parlée ordinaire.

Le Théâtre Garonne invite Erwan Keravec, sonneur virtuose en quête de nouvelles formes musicales affranchies de la culture traditionnelle de son instrument, la cornemuse. Dans son programme « Vox / Nu Piping # 2 », on appréciera son duo d’improvisation avec le chanteur Beñat Achiary, révélant le rapport quasi charnel unissant la voix et la cornemuse. Avec Donatienne Michel-Dansac et Vincent Bouchot, il interprétera des pièces écrites pour soprano, baryton et cornemuse : «J’ai sollicité quatre compositeurs très différents, connaissant parfaitement la voix mais pas la cornemuse. Leur perception de l’instrument exploite la diversité sonore qu’il est capable de produire», assure-t-il.

Enfin, Odyssud célèbrera le 80e anniversaire du compositeur estonien Arvo Pärt. Chrétien orthodoxe, il crée une musique épurée et prenante, à la fois familière et étrange, mystique et sereine. Considéré comme l’une des grandes figures du minimalisme aux côtés de Reich ou Adams, il invente à partir de 1976 une musique singulière qu’il nomme le tintinabulisme – par référence au tintement de trois cloches dont les accords parfaits flottent dans l’air longtemps après avoir été émis. Paul Hillier, son interprète d’élection, dirigera les huit chanteurs de son choeur Theatre of Voices dans un programme intitulé « 80 by 8 », vaste panorama de cinquante ans de musique vocale sacrée.

Jérôme Gac
une chronique du mensuel Intramuros

« Le Château de Barbe-Bleue »
& « Le Prisonnier »
, du 2 au 11 octobre,
au Théâtre du Capitole.
Rencontre, avant la représentation, 19h00.
Débat et démonstration,
samedi 26 septembre, 17h30 ;
Conférence, jeudi 1er octobre, 18h00.

« L’Nfer, un point de détail »,
vendredi 20 novembre, 20h00, au TNT,
1, rue Pierre-Baudis, Toulouse.
Tél. : 05 34 45 05 05.

« Vox / Nu Piping # 2 »,
vendredi 5 février, 20h30,
au Théâtre Garonne,
1, avenue du Château d’Eau, Toulouse.
Tél. 05 62 48 54 77.

« Quid sit musicus ? »,
samedi 5 mars, 20h00, au Théâtre du Capitole,
place du Capitole, Toulouse.
Tél. 05 61 63 13 13.

« 80 by 8 », lundi 23 mai, 20h30, à Odyssud, 4, avenue du Parc, Blagnac. Tél. : 05 61 71 75 10.

Partager : Facebook Twitter Email

 


Jérôme Gac Plus d'articles de