Close

Ouverture symphonique sous le signe de l’excellence

15 Sep Publié par dans Musique classique | Commentaires

Le 18 septembre, l’Orchestre National du Capitole ouvre sa saison 2015-2016 sous la direction de Tugan Sokhiev, en partenariat avec le Festival International Piano aux Jacobins. La tradition en est maintenant établie, la phalange toulousaine débute chaque année ses activités à la Halle aux Grains en association avec les deux festivals qui contribuent si fortement à la réputation internationale de la Ville rose : Piano aux Jacobins et Toulouse les Orgues.

Ce concert d’ouverture reçoit une invitée de prestige en la personne de la grande Elisabeth Leonskaja, figure majeure du piano, familière de la Ville rose et de l’Orchestre. « La dernière grande Dame de l’Ecole Soviétique », comme la qualifie un journaliste français, est en effet une nouvelle fois l’invitée commune de l’ONCT et de Piano aux Jacobins.

Elisabeth Leonskaja reste fidèle à elle-même et à la musique dans la pure tradition des grands interprètes soviétiques. Issue d’une famille russe, née en Géorgie, elle suit le parcours d’une enfant prodige, donne ses premiers concerts à l’âge de onze ans, et entre au Conservatoire de Moscou. Parallèlement à ses études, elle remporte de prestigieux Prix Internationaux (Enesco, Marguerite Long et Reine Elisabeth). Svjatoslav Richter, qui remarque son talent, lui prodigue quelques conseils et l’invite à partager l’affiche de disques et concerts.

leonskaja-sokhiev

Elisabeth Leonskaja et Tugan Sokhiev

En 1978, Elisabeth Leonskaja quitte l’Union Soviétique pour s’établir à Vienne. Un mémorable concert au Festival de Salzbourg en 1979 marque un tournant dans sa carrière occidentale. Elle se retrouve soliste de la plupart des grands orchestres du monde. Kurt Masur, Christoph Eschenbach, Christoph von Dohnany, Yuri Temirkanov l’invitent régulièrement. Elle est aussi une partenaire privilégiée des Quatuors Alban Berg, Borodin, Guarneri et Artemis. Une discographie considérable témoigne du haut niveau artistique de cette pianiste (Ultimes sonates de Beethoven, Nocturnes de Chopin, des monographies de Liszt et Schubert, Deux Concertos et Quintette pour piano et cordes de Chostakovitch…).

Membre d’honneur du Konzerthaus de Vienne, elle reçoit une Croix Fédérale du Mérite de première classe, la plus importante distinction décernée en Autriche pour la contribution d’un artiste à la vie culturelle du pays. André Boucourechliev écrivit à son sujet : « Le chemin de Leonskaja est un chemin de cimes. Par le dépassement de soi, l’exigence, la passion et l’intelligence, elle se place au rang des plus grands, non seulement d’aujourd’hui mais de l’époque : au rang d’une Clara Haskil ou d’un Dinu Lipatti, la modernité en plus ».

Sa complicité avec l’Orchestre National du Capitole et avec son directeur Tugan Sokhiev est la source d’interprétations mémorables des grands concertos romantiques. Elle a choisi cette année l’unique concerto qu’Edvard Grieg ait achevé, le Concerto pour piano et orchestre en la mineur op. 16. C’est une de ses œuvres les plus célèbres et l’un des plus grands concertos du répertoire romantique. Composée à Søllerød au Danemark en 1868 (il a alors 25 ans), cette partition fait partie des œuvres de jeunesse du compositeur. Il a pour thème l’amour fougueux, inspiré par la double image de son épouse Nina et leur fille nouvelle-née, Alexandra. À cette époque, Grieg passait ses journées à parcourir la campagne norvégienne. C’est dans cette atmosphère détendue qu’est né le concerto pour piano qui, dès sa première exécution, connut un vif succès.

L’Ouverture de la musique de scène Rosamunde D. 644 débutera le concert sur cette page lumineuse de Franz Schubert. La seconde partie de la soirée sera consacrée à la Symphonie n° 8 en sol majeur, dite « Tchécoslovaque », d’Antonín Dvorák. Composée entre septembre et novembre 1889, créée le 2 février 1890 à Prague, toute l’œuvre reste proche des inspirations populaires dont Dvorák jouissait au village de Vysoka où elle fut conçue.

Serge Chauzy
une chronique de ClassicToulouse

Détail des informations, s’adresser à :

onct18septOrchestre National du Capitole de Toulouse
– Service location
BP 41408 – 31014
Toulouse Cedex 6.

Renseignements, détail complet de la saison et réservations :

http://onct.toulouse.fr/

Programme du concert du 18 septembre 2015 à 20 h à la Halle aux Grains de Toulouse

* F. Schubert
– Ouverture de Rosamunde D. 644

* E. Grieg
– Concerto pour piano et orchestre en la mineur, op. 16

* A. Dvorák
– Symphonie n°8 en sol majeur, op. 88

Partager : Facebook Twitter Email

 


Serge Chauzy Plus d'articles de