Close

Coyote

26 Août Publié par dans BD | Commentaires

Il y a des fois, où on préfèrera être coupé du monde et n’avoir aucun moyen de communication, plutôt qu’être submergé d’informations souvent inutiles ou parfois douloureuses.

Cette fois, ça fait mal à ma Bande-dessinée.

Notre très cher Coyote est parti, pour un « ride » ultime sur la grande route du ciel, afin de retrouver le Barbu Suprême.

J’ai eu la formidable opportunité et la grande fierté d’être amené pour un de mes anniversaires, sans que je le sache à l’avance, dans son appartement de la place Héraclès à Toulouse.

Quelle ne fut pas ma surprise, quand la porte s’ouvrit, de voir ce grand Biker, tatoué et barbu me lancer un « Bienvenue, y parait que t’es fan, écoute tu fais comme chez toi ici, pas de manières on est entre amis !! ».

Et quels amis !! Car pour l’anecdote, en arrivant dans le salon, dans un vieux fauteuil, m’attendait une autre surprise de taille, le génialissime Loisel. Je dois vous avouer que je ressemblais plus à un gosse dans un magasin de bonbons, qu’à un jeune homme d’une vingtaine d’année… Figé, la bouche entrouverte sans qu’un son ne sorte, et les yeux brillants clignotant comme une chouette !

Que dire sur l’œuvre de ce grand bonhomme…

Qu’elle était pleine d’humanité, remplie d’humour et d’une certaine sagesse.

Son personnage le plus connu reste « Little Kevin » et sa famille, une tribu de Bikers forts en verve et en biscoteaux, composée du fils, Kevin (inspiré de son fils), une espèce de gavroche moderne en perfecto et Harley à pédales, de son père, un bon vivant, aux bras musculeux et tatoués comme il se doit pour un motard, et de sa mère qui ressemble, avis personnel, comme deux gouttes d’eau à Jamie Lee Curtis, une blonde à cheveux courts et aux poumons surdéveloppés.

Autour de ce sympathique trio, gravite une meute de personnages tous plus colorés les uns que les autres. Chose d’autant plus étrange que Coyote a choisi de nous les représenter en noir et blanc, choix judicieux tant le trait est net et précis, non sans nous rappeler un certain Gotlib, ou Maëster, ce qui parait normal puisque Coyote débuta dans la Bible suprême : FLUIDE GLACIAL.

Alors les amis, si cette triste occasion peut permettre à certains de découvrir et à d’autres de se replonger dans cet univers si loufoque et agréable, qu’il en soit ainsi….

Et Amen…ez-moi (!) une mousse, que je me pose pour feuilleter ses albums en souvenir de ce soir de décembre où il m’a été permis de côtoyer un homme simple et sympa, comme ils se font rares dans un monde trop angoissé et fermé aux autres.

Le genre  d’homme que l’on rencontre une fois et qui reste un ami pour la vie.

« R.I.P my friend and take a good stairway to heaven”.

Juan Bub

photo Coyote © Thesupermat

Partager : Facebook Twitter Email

 


Plus d'articles de