Close

Quinzaine classique

08 Juil Publié par dans Musique classique, Opéra | Commentaires

Intitulée «Ville des musiques», la douzième édition de Toulouse d’été offre durant la première quinzaine du festival une riche programmation de musique classique.

Quinzaine classique

 

Dirigé par Alain Lacroix, le festival Toulouse d’été navigue chaque année entre jazz, musiques du monde et musiques actuelles, offrant surtout une programmation riche en concerts de musiques héritées des siècles passés. La première quinzaine de la manifestation – deuxième quinzaine de juillet – est en effet traditionnellement dédiée au grand répertoire. De concerts de musique ancienne à celle du XXe siècle, cette douzième édition s’intitule «Ville des musiques».

Le festival toulousain invite cet été l’ensemble Organum, aujourd’hui installé à Moissac, qui se consacre depuis plus de trente ans à l’exploration du répertoire choral de la musique ancienne. Ils célèbreront le chant dominicain à l’église des Jacobins, tout juste rénovée, à l’occasion du huitième centenaire de la création de l’ordre catholique fondé par saint Dominique. Le début du XIIIe siècle est en effet le cadre d’une véritable effervescence culturelle : fondation de l’université et création des ordres Franciscain et Dominicain. Successeur de saint Dominique, Jourdain de Saxe s’emploie à réformer le chant liturgique, comme en témoigne le traité de Jérôme de Moravie dans lequel est détaillée la description des clés de l’interprétation – c’est ici la première fois dans l’histoire de la musique que des manuscrits présentent une notation spécifique accompagnée de l’explication précise d’un contemporain sur son interprétation.

Au cloître des Jacobins, Henry Purcell est au programme d’un récital de la merveilleuse soprano argentine Maria Cristina Kiehr (photo). Avec l’ensemble Concerto Soave – dont elle est la co-fondatrice – et le chœur de chambre Les Éléments, elle interprètera sous la direction de Joël Suhubiette des œuvres du musicien écrites à la fin du XVIIe siècle pour sa très chère reine Marie II Stuart. L’épouse de Guillaume III, dont Purcell fut le compositeur officiel à la cour, inspira au musicien de splendides pages. Après la somptueuse musique pour le Couronnement du couple, il signe plusieurs odes à l’occasion des anniversaires de la reine. Sa Musique pour les Funérailles de la Reine Mary témoigne de la profonde affliction dont il fut la proie après la disparition de la reine à laquelle il était très attaché. Ce programme permettra d’apprécier le talent de Maria Cristina Kiehr dans quelques magnifiques pièces solos et dans la fameuse «Plainte» tirée de l’ouvrage lyrique « the Fairy Queen ».

À l’auditorium Saint-Pierre-des-Cuisines, un concert de l’Orchestre de chambre de Toulouse réunit des œuvres de Wolfgang Amadeus Mozart (Symphonie n° 1) et de Joseph Haydn (Symphonie n° 44), compositeurs phares de la période classique. La musique de Joseph Haydn influença le style instrumental de Mozart, les deux musiciens étant liés par une profonde estime, une amitié fidèle et un respect réciproque. En première partie de cette soirée, la formation toulousaine accueillera la jeune et très prometteuse soprano Anaïs Constans dans l’interprétation d’airs de concert et d’opéras de Mozart.

Les musiciens de l’Orchestre national du Capitole seront à l’honneur avec un concert de la phalange toulousaine à la Halle aux Grains, sous la direction de Maxime Pascal. Soliste de la phalange toulousaine depuis plusieurs années, Jacques Deleplancque s’y produira dans le Troisième concerto pour cor de Mozart. Quant au Quintette Azimut, dont certains membres sont musiciens au sein de l’Orchestre du Capitole, il proposera au cloître des Jacobins un parcours dans la Vienne de la période classique jusqu’aux prémices du romantisme, avec des œuvres de Joseph Haydn et de Franz Schubert.

Enfin, deux récitals de piano auront pour mission d’ouvrir et de clore cette quinzaine magnifique. En ouverture des festivités, Hervé Billaut s’attardera au cloître des Jacobins dans le Paris de l’année 1900, avec des pièces de Maurice Ravel (« Pavane pour une infante défunte », « Jeux d’eau »), d’Ernest Chausson (« Paysage »), de Claude Debussy et de Paul Dukas. En clôture de festival, François Dumont propose à l’auditorium Saint-Pierre-des-Cuisines deux récitals dédiés à Maurice Ravel, mettant au programme l’intégrale de son œuvre pour piano. Né en 1985, pianiste encore trop méconnu et pourtant fabuleux interprète, déjà entendu notamment à l’Espace Croix-Baragnon, François Dumont est lauréat de nombreux concours internationaux – dont le concours Reine-Elizabeth-de-Belgique et Frédéric Chopin à Varsovie.

Jérôme Gac

Toulousedt15Toulouse d’été,
du mercredi 15 juillet au vendredi 7 août
,
Tél. : 05 62 27 60 71

photo: M.C. Kiehr © Catherine Peillon

Partager : Facebook Twitter Email

 


Jérôme Gac Plus d'articles de