Close

Les Emotions à la barre

22 Juin Publié par dans Cinéma | Commentaires

« Vice Versa », un film de Pete Docter et Ronaldo Del Carmen

Les scénaristes des Studios Pixar n’en finissent pas de sonder habilement notre psyché. Avec leur dernier opus ils prennent en mains nos émotions. Eblouissant !

Riley vient d’avoir 11 ans et, patatras, ses parents déménagent. Adieu copains, équipe de hockey sur glace, maison douillette, souvenirs de la prime enfance. Heureusement pour elle, ses émotions sont sous contrôle. En une brillante pirouette nous voici à l’intérieur du cerveau de Riley, devant une console émotionnelle commandée alternativement par la Colère, le Dégoût, la Joie, la Peur et la Tristesse. Dessinés avec une formidable acuité de ton, ces cinq personnages sont les héros de cette nouvelle aventure signée Pixar. Bousculée par ce changement de situation, Riley est difficile à contrôler. D’autant qu’à la suite d’un accident dont je vous laisse la surprise, Joie, un peu la meneuse de bande, et Tristesse sont expulsées de la tour de contrôle, laissant les manettes à Colère, Dégoût et Peur. Riley va connaître alors les affres de la préadolescence. Evidemment, le suspense ne va pas s’arrêter là. Joie et Tristesse vont tout faire pour revenir au quartier général cérébral. Le chemin sera long et dangereux car toutes les deux devront traverser des contrées inconnues telles que  la Mémoire Long Terme, le Pays de l’Imaginaire,  celui de la Pensée Abstraite (un chef d’œuvre pictural !), enfin l’usine à Production de Rêves.  Mais le temps presse car Riley est sur le point de faire une énorme bêtise…

vice versa film

N’ayons pas peur des mots, cette métaphore sur la neuropsychologie est un chef d’œuvre d’une intelligence et d’une créativité confondantes de virtuosité. Si l’humour plane en permanence, il cède souvent la place à l’émotion, à l’action et au suspense, le tout en un cocktail explosif de couleurs. Recommandé à partir de 5/6 ans et largement, très largement au-delà !

Robert Pénavayre

Partager : Facebook Twitter Email

 


Robert Pénavayre Plus d'articles de