Close

Après la musique, la danse !

21 Juin Publié par dans Danse | Comments

Si la fin du mois de juin célèbre la musique avec cette Fête de la Musique du 21 juin, si ancrée maintenant dans nos habitudes, Kader Belarbi nous convie à faire la Fête de la Danse, en particulier le week-end des 27 et 28 juin.

walking-mad_david-herrero

Walking mad © David Herrero

Pour le dernier spectacle de la saison, ce n’est pas seulement aux représentations que nous sommes invités, mais à tout ce qui touche au ballet. Le spectacle bien sûr, avec deux ballets de facture contemporaine : Walking mad et Cantata. Le premier est signé du chorégraphe suédois Johan Inger (qui vient d’obtenir un énorme succès avec sa création d’une Carmen pour la Compañia Nacional de Danza d’Espagne, que dirige José Carlos Martínez). Nous avions déjà eu l’occasion de voir cette pièce lorsqu’elle fit son entrée au répertoire en 2012.

Le Boléro de Ravel et la musique d’Arvo Pärt servent d’écrin musical à une chorégraphie pleine d’une énergie fulgurante, qui sur un rythme effréné illustre une citation de Socrate, « les plus grands bienfaits nous viennent de la folie », texte à l’origine de l’inspiration de l’œuvre. Le chorégraphe définit son ballet ainsi : « Dans Walking mad, on s’attache toujours à la beauté des corps, à l’exaltation des sens et des sentiments, à la liberté de l’expression et des échanges, mais il y a aussi entre l’homme et la femme quelque chose de l’ordre de la gêne, voire de la dureté. Il y a la peur, la maladresse, la conscience des limites, et c’est cet ensemble d’éléments, parfois contradictoires, qui traversent Walking mad ».

Le second ballet est une entrée au répertoire : Cantata de Mauro Bigonzetti, chorégraphe dont le public toulousain a déjà pu apprécier son Orma lors de précédentes saisons. Cantata est une œuvre débordante de vie, de joie de dynamisme et de couleurs, qu’accompagnent des musiques de l’Italie du sud, de cette contrée napolitaine, terre de passion et de séduction. Pour cette pièce, le chorégraphe a choisi d’accompagner le ballet de musique en direct. Le groupe ASSURD, composé de quatre musiciennes et chanteuses, fait vivre les chants et les musiques de tradition populaire de l’Italie méridionale, recueillis auprès d’anciens ou retrouvés après de patientes recherches.

cantata_aterballetto

Cantata © Aterballetto

Ce programme nous promet donc de la joie, de l’énergie et un brin de folie, que le public est invité à partager et exprimer, en particulier à l’issue de la dernière représentation du dimanche 28 juin. En effet, Kader Belarbi, renouvelant l’expérience de son Bal-tango de la saison dernière, bal qui avait remporté un franc succès, invite les spectateurs, mais plus largement les amis de la danse, à un Bal napolitain avec l’ensemble des danseurs et le groupe ASSURD, sur la place Dupuy à 17 h.

Ce bal clôturera cette Fête de la Danse qui aura commencé le vendredi 26 juin par une rencontre avec Kader Belarbi à la FNAC à 17 h 30, présentée par le journaliste Pascal Alquier.

Le samedi 27 juin à 11 h 30, à la Halle aux Grains, le public toulousain est invité à participer et/ou assister au cours quotidien de la Compagnie donné par Kader Belarbi et les deux maîtres du Ballet, Emmanuelle Broncin et Minh Pham. Les personnes désireuses de participer au cours doivent s’inscrire sur www.theatreducapitole.fr.

Puis, ce même jour à 14 h, le public pourra assister à la répétition du ballet, à la Halle aux Grains.

L’entrée est libre et gratuite pour l’ensemble de ces manifestations, dans la mesure, bien évidemment, des places disponibles.
Eh bien, dansez maintenant ! Alors, soyons nombreux à répondre à cette invitation, pour célébrer la danse et la joie de danser !

Annie Rodriguez
une chronique de ClassicToulouse

Eh bien dansez maintenantBallet du Capitole

du mercredi 24 juin au dimanche 28 juin 2015

Halle aux Grains

 

 

 

 

 

.

 

 

Partager : Facebook Twitter Email

 


Plus d'articles de