Close

Éloge de la fugue

19 Juin Publié par dans Cinéma | Commentaires

Ecrit, réalisé et interprété par Bruno Podalydès, Comme un avion est une comédie en forme de fable et d’ode à la liberté.

Comme un avion de Bruno Podalydès avec Bruno Podalydès

Infographiste, Michel cultive une passion pour l’aéropostale et Mermoz auquel il aime ressembler lorsqu’il enfourche son scooter. C’est pourtant la découverte du canoë-kayak qui va donner à ce quinquagénaire l’envie d’une échappée belle de quelques jours rompant avec la monotonie d’une vie bien réglée. Encouragé par sa femme (Sandrine Kiberlain), tellement parfaite qu’elle en devient suspecte, Michel décide donc de descendre une rivière, mais la virée va vite tourner au surplace. En effet, au bout de quelques kilomètres, notre pagayeur tombe sur une ravissante guinguette où officie une charmante jeune fille (Vimala Pons) sous l’œil amical de la propriétaire (Agnès Jaoui) tandis que deux zozos, équipés de casques bluetooth (les fidèles Michel Vuillermoz et Jean-Noël Brouté), repeignent tout ce qui leur tombe sous la main…

Sans surprise, Comme un avion rassemble les thèmes et les motifs chers à Bruno Podalydès (à noter que cette fois, son frère Denis se contente d’un second rôle et n’a pas coécrit le scénario). Son héros est un cousin de celui de Liberté-Oléron (père de famille pris de passion pour la voile). Tous deux sont taraudés par l’indécision, l’obsession, le balancement entre des aspirations contradictoires qui tendent à se résoudre dans le goût pour «le matos» (dixit Michel qui insiste sur le terme), en l’occurrence des objets et des gadgets qui relèvent plus de l’artisanat ou de la «bricole» que de l’effrayante technique enchaînant les humains (géolocalisation, caméras de surveillance…).

Libertés provisoires

Comme un avion de Bruno Podalydès avec Bruno PodalydèsCette guinguette, qui semble sortie d’Une Partie de campagne de Jean Renoir, offre à Michel une parenthèse enchantée, une respiration, des plaisirs simples et oubliés. Attiré par l’eau, rattrapé par la terre, il réussit néanmoins à voler, renouant ainsi avec son culte de l’aéropostale. Se plongeant dans le Manuel des Castors Juniors et Saint-Exupéry, il retrouve l’esprit de l’enfance, fait l’école buissonnière, profite de libertés provisoires au rythme d’une fugue de Bach ou d’une chanson de Manset.

Pour autant, des pointes d’amertume et des petites touches funèbres s’invitent dans cette récréation champêtre, mais, à son habitude, Podalydès ne s’y attarde pas. La fantaisie, la magie, la poésie l’emportent. Une jeune fille pleure chaque fois qu’il pleut, un Petit Poucet d’un nouveau genre sème des post-it… La digression a son mot à dire, à l’image des scènes avec un «type qui ressemble à Pierre Arditi, mais en moins sympa», pêcheur ronchon et vindicatif, ou du clin d’œil à l’incontournable «glaviole».

En une poignée de films (Versailles Rive-GaucheDieu seul me voitLiberté-OléronLe Mystère de la chambre jauneLe Parfum de la dame en noirBancs publicsAdieu Berthe), Bruno Podalydès a créé un univers et une œuvre singulière. Alors que le cinéma français est englué depuis des années dans une médiocrité protéiforme dont les expressions principales sont le glauque et la comédie grasse, il fait souffler un air frais. La drôlerie, l’élégance du trait, la qualité de l’écriture, la direction d’acteurs pleine de finesse : on ne voit pas cela tous les jours sur les écrans. Profitez-en.

Christian Authier
Un Article de l’Opinion Indépendante

Comme un avion de Bruno Podalydès avec Bruno Podalydès, Agnès Jaoui, Vimala Pons, Sandrine
Kiberlain. Durée : 1h45.

Partager : Facebook Twitter Email

 


Christian Authier Plus d'articles de