Close

En mai, tous au bord du canal. C’est le Week-end des curiosités 2015. Bikini : incontournable.

24 Mai Publié par dans Pop / Rock | Commentaires

C’est fait, les organisateurs du Festival Le Weekend des Curiosités 2015 ont bouclé la programmation. Et l’affluence va prouver, une fois de plus, que la curiosité n’est pas, loin de là, et systématiquement, un vilain défaut ! Car, face à l’affiche concoctée, qu’espérer de mieux que de découvrir en live quelques-uns des meilleurs groupes et artistes du moment, les confirmés encadrant les petits nouveaux, ces valeurs montantes de la scène rock – pop – folk – chanson – électro et autres.

Week-end des curiosités

Sur quatre jours plus le dimanche, c’est, Scène du port de Ramonville ou Scène du Bikini de Ramonville –Toulouse, ou les deux. Scènes ouvertes ou fermées, ce sera, pleins les yeux, et pleins les oreilles, mais là, avec une certaine modération !! Pas de panique encore pour ceux qui ne connaissent pas les lieux, les deux scènes sont toutes toutes proches l’une de l’autre. En attendant donc, les 27, 28, 29, 30 et 31 mai prochain, les organisateurs ayant complètement levé le voile sur la programmation de chaque jour, à votre tour, d’organiser votre looooooooooong week-end. Après des premiers noms comme Placebo, Izia, Tha Trickaz, Joke ou encore Husbands, une nouvelle liste définitive promet au final de grands moments pour ce printemps prochain. Avec, au total, près de trente prestations.

La programmation du Weekend des Curiosités 2015 :

Mercredi 27 Mai – Scène du Port – 19h00
PLACEBO
+…

C’est Placebo qui ouvre le bal  dès le mercredi soir. Superbe tête d’affiche qui a déjà bien sûr enthousiasmé le Bikini du temps du Chemin des Etroits. Cela fait cinq ans que Toulouse n’a  plus accueilli le groupe de Brian Molko,  groupe qui entame toute une série de concerts et de come-back d’albums pour fêter en grande pompe ses vingt ans d’existence en 2016. Remember : le trio Placebo a bien commis certaines des meilleures chansons du rock anglais des années 90, s’imposant comme un étendard du rock dit indépendant à l’orée des années 2000.

Quatre ans plus tard, ce groupe au charisme fou, doué d’une présence sur scène incroyable, et surtout délivrant une prestation scénique très professionnelle, car l’un n’empêche pas l’autre, n’est-ce pas, ce groupe donc, témoigne de son éternelle jeunesse avec son septième album Loud Like Love qui renoue avec l’énergie glamour et le rock un tantinet mélancolique des débuts !

Jeudi 28 Mai – Les Curiosités du Bikini : Le Bikini – 20h00

Trois groupes très prometteurs seront au Bikini :

– HUSBANDS

– DBFC

– LAS AVES

Husbands arrive tout droit de la cité phocéenne. C’est le projet commun assez mystérieux d’un Simon (Nasser), d’un Mathieu (de Oh ! Tiger Mountain) et d’un autre Mathieu (Kid Francescoli), tous fans de John Cassavetes, auquel ils empruntent le nom d’un “sacré“ film. Ils ont d’abord intrigué les internautes et sont passés par la suite aux supports et enfin, la scène !!

DBFC : « Parfaits pour danser, quatre hymnes de nuit par un collectif parisien à suivre. »  titrait un chroniqueur  « in »

« Les historiens connaissent les bienfaits de l’union des guitares et de la musique de club. Vingt-cinq ans après les Charlatans, Happy Mondays et autres bienfaiteurs du nord de l’Angleterre, un collectif made in France décide de convier à nouveau l’écriture pop sur le dance-floor. Le résultat, nommé DBFC, se présente d’ailleurs, dans le texte biographique qui accompagne son ep, moins comme un groupe que comme un club. Réunissant notamment le Français Dombrance et le Mancunien (forcément !) David Shaw, le quatuor aligne sur ce premier ep quatre titres taillés pour la danse, où le fantôme de LCD Soundsystem joue au chat et à la souris avec ceux du Beta Band (Leave My Room) et des Stone Roses (Staying Home). DBFC rêve d’Haçienda bien sûr, mais aussi du retour du disco (Humdrum)… » Johanna Seban – The Inrocks. Après les Rencontres Trans Musicales de Rennes, les voilà à Ramonville.

Las Aves est un groupe français pas inconnu du tout puisque Géraldine, Jules, Adrien et Vincent officiaient sous le pseudo de The Dodoz il y a peu. Ils ont décidé de donner un nouveau départ à leur carrière, avec ce nouveau groupe  baptisé « les oiseaux », en espagnol.

Leur premier EP, L.A, produit par Dan Levy de The Do est sorti. Pour accompagner cette sortie, le groupe dévoile le clip aux traits vintage du titre « Los Angeles », réalisé par Daniel Brereton (Metronomy, Kindness, Django Django). Sur scène, parions sur des retrouvailles pleines d’énergie.

Vendredi 29 Mai – Scène du Port + Scène Canal – 18h00

LILLY WOOD & THE PRICK est né en 2006, de la rencontre entre la chanteuse Nili Hadida et le guitariste Benjamin Cotto. Groupe pop, folk électro, il chante en anglais. Patti Smith, Johnny Cash ne sont pas loin. Le 31 mai 2010, ils sortent leur premier album Invincible Friends. Quelques mois plus tard, ils sont nommés et remportent la Victoire de la musique 2011 dans la catégorie Révélation du public face à Ben l’Oncle Soul, Camélia Jordana et Zaz.

Entre les contrats avec Guerlain, Virgin radio, le Grand Journal de Canal, et Cartier, le succès est bien au rendez-vous. Avec le remix par Robin Schulz de leur imparable «Prayer in C » sorti en 2014, ils ont branché la planète entière.

IZIA, la fille d’Higelin, est une habituée du Bikini. Elle arrive avec son troisième album dont on ne connaît pas grand chose pour l’instant et donc, à plus forte raison, rendez-vous ici. Rappelons que, Izia a remporté, en 2010, la Victoire de la Musique de l’album pop/rock de l’année ainsi que celle de la révélation scène de l’année.

Deux ans plus tard, elle reçoit la Victoire de la Musique de l’album rock de l’année pour « So Much Trouble« . Il est impératif de “voir“ cette chanteuse sur scène, avis !

MAC DEMARCO, le jeune canadien, natif de Colombie britannique a signé avec son troisième album studio «Salad Days» l’un des plus originaux et fascinants albums pop de 2014, mélodique à souhait, accessible, ce qui n’est pas une tare, tout empreint de simplicité. Un fan a écrit : « Réussir à frapper l’oreille par la voie de la torpeur et de l’indolence n’est pas chose aisée, mais le trublion réussit en l’espace d’une demie heure à matérialiser une œuvre aux mélodies aussi enivrantes que désarmantes. D’une réputation fantasque, le déluré personnage surprend par un ton qui oscille entre mélancolie, malice et frivolité.”

THE GOASTT (The Ghost of a Saber Tooth Tiger), mais oui ! c’est tout simplement le groupe formé par Sean Lennon, le fils de qui vous savez, et son épouse Charlotte Kemp Muhl, musicienne aussi. Leur venue au WE des Curiosités constitue bien un événement et people, et musical évidemment pour ce printemps 2015. Brandissant  très haut l’oriflamme du psychédélisme, et faisant le maximum pour bien se démarquer dans ce milieu pop-psyché, le résultat est là. Un admirateur vous dira même : « En bref : toutes proportions gardées, et si on lui reconnaît le droit d’exister comme un artiste….. normal, au jeu des sept familles du rock, après le père, il faudra vraiment demander le fils. A un tel niveau de mimétisme, il n’est même plus question de parler de copie ni de plagiat. IL est revenu ! » On fait entièrement confiance à ce convaincu. Dernier album : Midnight Sun

Juan Atkins

BLACK YAYA (Herman Dune solo)
WAND
Lauréat concours CA Toulouse 31

Club WE : Le Bikini – 23h00

La soirée club de vendredi au Bikini lancera un samedi très électro avec l’américain Juan Atkins, une des mégastars du week-end, considéré avec Derrick May et Kevin Saundernson comme l’un des trois pères fondateurs de la musique électronique : la techno, celle de Detroit, ville proche d’où il est né. Figure iconique, sa biographie est l’histoire de ce type de musique, l’encyclopédie de ce mouvement depuis le groupe Funkedelic, en passant par I feel love de Donna Summer, The robots extrait de l’album Kraftwerk, Techno city en 1984 qui grave de façon définitive le mot techno,…… Les vingt-ans et autour ne peuvent pas imaginer que le DJ qui les fait bouger sur le dance-floor  peut avoir la cinquantaine et surtout qu’il est un des créateurs de tant de morceaux en trente ans !

“I’ve learned to be able to lay back a little bit. That’s probably because I’m getting a little older.” (J’ai appris à « débrayer » un peu. C’est sans doute parce que j’ai vieilli un petit peu.)

Dernier album : Digital solutions

http://www.traxmag.fr/nouvel-album-juan-atkins-integral/

DJ DEEP
UNDERGROUND PARIS
+ guest

Samedi 30 Mai – Scène du Port + Scène Canal – 18h00

ETIENNE DE CRECY

DJ et producteur français de musique électronique et de trip hop.Il vient de sortir le troisième volume de son fameux «Superdiscount», après celui de 1997 et le suivant en 2004. La passion inépuisable pour les musiques électroniques est bien toujours présente. Etienne de Crécy, est l’un des artistes les plus passionnants de la «French Touch» à laquelle il est toujours lié. Si vous lui posait la question, à ce sujet, il vous répondra : « Ça me suivra toute ma vie. Je suis extrêmement fier de cette période. J’ai fait partie d’une histoire extraordinaire qui a fait exploser la musique française aux quatre coins du monde. Nous étions révolutionnaires. Quand la techno est arrivée, c’est une musique qui éclatait tout.… » Et comme se renouveler tout le temps peut devenir problématique, ouf, on est sauvé car la relève est assurée par, entre autres, le caennais Superpoze et la toulousaine CloZee.

ANDY CDJ
SUPERPOZE
JOKE
VANDAL CREW & Mr MULTIPLEX
+ guest

club WE : Le Bikini – 23h00
Soirée OTODAYO RECORDS :
THA TRICKAZ
DROPOUT MARSH
CLOZEE
CREAKY JACKALS
LA TARTINE

Dimanche 31 Mai – Le Bikini- 12h00
Vide-grenier rock’n’roll

 

Rien de mieux que de venir avec ses disques et sapes et objets vintage complètement 50 – 60. Allez, on pousse jusqu’en 65 mais pas plus, car on a bien dit, rock’n’roll.

et il y aura bien sur Le Port, une Scène Curiosités à partir de 16h dont la programmation est en cours d’élaboration.

Club WE : Le Bikini – 23h00

Michel Grialou

Sites Internet

Weekend des Curiosités
Le Bikini
Espace W31 du Crédit Agricole

Devenez programmateur du Weekend des Curiosités

Partager : Facebook Twitter Email

 


Michel Grialou Plus d'articles de