Close

Vertiges du futur

09 Mar Publié par dans Cinéma | Commentaires

« Chappie », un film de Neill Blomkamp

chappie afficheCe réalisateur et scénariste sud-africain nous avait littéralement éblouis en 2009 avec un premier long stupéfiant de maîtrise, District 9. En 2013, il remettait le couvert avec un angoissant Elysium. Dire que nous attendions Chappie avec impatience relève de l’euphémisme. Encore une fois, Neil Blomkamp nous cloue littéralement sur notre fauteuil.  Certes, il vaut mieux être amateur de SF, mais pas que. En effet, le cinéaste se sert du genre pour aborder de plein fouet des problèmes qui nous concernent directement, que ce soit l’apartheid dans son premier opus, la fracture sociale dans le second, et cette fois le vertige de l’avancée technologique qui aboutira un jour ou l’autre à l’intelligence artificielle. Deon  est un jeune ingénieur fabriquant des robots policiers, les scouts. Grâce à ces derniers, la criminalité dans la ville de Johannesburg a été divisée par deux. Ils sont une source de revenus considérable pour l’entreprise qui l’emploie. Dans un coin d’icelle se morfond un autre ingénieur, Vincent. Lui fabrique un robot beaucoup plus important et dévastateur. Il n’arrive pas à le finaliser car tous les budgets vont sur les scouts. En secret, Deon travaille sur un projet de conscience artificielle et souhaiterait la tester sur un scout. Refusé. Qu’à cela ne tienne, il va en secret en récupérer un promis à la casse. Mais l’affaire tourne mal et le voilà, lui et son robot entre les mains de malfrats style Mad Max. C’est  dans ce milieu que le robot Chappie va faire son éducation… Séquences comiques irrésistibles. Neil Blomkamp n’a pas son pareil pour conjuguer émotion, action, suspense, humour, effets spéciaux et tout cela avec une virtuosité cinématographique à couper le souffle. Le final nous replonge dans l’enfer de Soweto, celui-là même qui avait accueilli le mutant humain à la fin de District 9. Il semblerait qu’un District 10 soit sur les rails. Les deux films vont-ils se rejoindre ? Dev Patel (Deon) confirme son talent d’excellent comédien face au méchant Vincent qui n’est autre que…Hugh Jackman !  Encore une fois, à voir absolument.

Robert Pénavayre

Partager : Facebook Twitter Email

 


Robert Pénavayre Plus d'articles de