Close

Un premier long sacrément prometteur

06 Mar Publié par dans Cinéma | Commentaires

« Papa ou maman », un film de Martin Bourboulon

Voici assurément l’une des meilleures surprises de ce début d’année cinématographique. Et en plus elle concerne une comédie française, un genre hexagonal dans lequel nos compatriotes ont du mal à briller sauf à devenir vulgaires ou malsains  pour remplir les salles… Pour son premier long (!), Martin Bourboulon, tout droit issu de la pub, s’empare, avec ses scénaristes, d’un thème rabâché : le divorce. Mais tant qu’à faire, il va le revisiter. Vincent et Florence sont un exemple de réussite sociale. Lui est gynécologue, elle, chef de chantier. Ils ont trois enfants. Tout leur sourit. Ou à peu près. En effet, le couple flanche de l’aile et décide de se séparer. A l’amiable, bien sûr. Là-dessus, tous les deux se voient proposer des promotions dans leur activité auxquelles il est difficile de résister. Problème tout de même : les enfants. Et c’est là que le film décolle. En fait, Vincent va tout faire pour que ses enfants choisissent de vivre avec Florence. Et vice versa. Le jeu de massacre peut commencer et l’affrontement, via leur progéniture, des deux quadras est à hurler de rire. D’autant que ce sont deux bons copains de longue date qui se tapent dessus : Laurent Lafitte, décidément très en cour actuellement, mais qui s’en plaindrait, et Marina Foïs, totalement déjantée et décapante. Sous le regard ébahi des trois mômes, victimes expiatoires d’un mal être qui ne dit pas son nom, le couple va s’atomiser pour notre plus grand bonheur. Définitivement ? A voir pour se dégourdir les zygomatiques.

Robert Pénavayre 

Partager : Facebook Twitter Email

 


Robert Pénavayre Plus d'articles de