Close

A la découverte de la bonne dame de Nohant

11 Fév Publié par dans Littérature | Commentaires

C’est d’une manière extrêmement habile que Catherine Hermary-Vieille nous propose de partir à la découverte de George Sand. A l’aide de carnets intimes fictifs qu’elle met entre les mains de Solange, la fille de George Sand, se noue, après la disparition de cette dernière, un dialogue entre une mère et sa fille qui n’a pu s’installer du vivant de la romancière.

Et voilà que nous apparaît, dans toute sa complexité, le portrait d’une femme exceptionnelle, en particulier si l’on met ce portrait dans la perspective de son temps, le 19ème siècle.

Ecrivain de talent  engagée politiquement dans le mouvement socialiste naissant, celle qui prônait l’émancipation de la femme et jetait un regard plein de nuances sur l’institution du mariage fut aussi l’intime d’une foultitude d’hommes dont les plus célèbres, pour ne citer que ceux-là, furent Alfred de Musset et Frédéric Chopin.

Ce livre, parfaitement documenté, nous amène vivre à Nohant, à Paris, nous fait croiser Delacroix, Liszt, Marie d’Agoult, Pauline Viardot, et bien d’autres célébrités qui peuplaient les salons de George Sand. Il nous amène également à suivre les multiples combats de cette femme pour sa liberté.

L’éclatante modernité de ses attitudes, qu’elles soient idéologiques, vestimentaires, comportementales, sentimentales, est le reflet éblouissant et imparable d’une modernité qui en a fait en son siècle une figure autant mystérieuse, voire rejetée, qu’admirée. Un livre fascinant.

Robert Pénavayre
Une Chronique de Classic Toulouse

George Sand : Les carnets secrets d’une insoumise – XO Editions

Partager : Facebook Twitter Email

 


Robert Pénavayre Plus d'articles de