Close

Un 31 décembre, que faire de mieux qu’assister à un concert en direct, confortablement installé au CGR de Blagnac

22 Déc Publié par dans Musique classique | Commentaires

C’est l’Orchestre Philharmonique de Berlin qui saura vous accompagner au mieux en musique, mais une musique délivrée de façon exceptionnelle. En effet, elle est interprétée par l’un parmi les cinq plus grands orchestres du monde, placé pour cet événement, sous l’autorité d’un des cinq plus grands chefs d’orchestre du monde dans le domaine de la musique classique, Sir Simon Rattle. C’est au CGR de Blagnac à 17h30.

© Monika Rittershaus

Le programme, très festif, est le suivant :

– De Jean-Philippe Rameau, et tirée de la Suite instrumentale de l’opéra-ballet Les Indes galantes, la Danse des Sauvages, sur un air que beaucoup connaissent déjà, fredonnent et peuvent chanter facilement !

– Puis de W.A. Mozart, le Concerto pour piano n°23 avec pour soliste, l’immense, par le talent, Menahem Pressler, un des concertos “phare“ de son compositeur,

– De Zoltán Kodaly, des extraits de la suite de l’opéra Hary János,

– Et pour clore, d’Antonín Dvořák, une sélection des  Slavonic Dances, ces fameuses danses slaves, seize au total, séduisant par leur fraîcheur, simplicité, gaieté, une bonne humeur teintée de mélancolie, mais gageons que le choix se portera davantage sur des danses exubérantes du genre furiant, ou des doumkas, sousedská, et pourquoi pas une spačirka pour clore, sorte de danse en forme de marche assouplie de rondes étourdissantes.

Tout est donc fait pour vous conduire vers 2015 avec enthousiasmes grâce à toutes ces musiques dites classiques mais si pleines de vie et de charme.

Quelques mots sur le pianiste, soliste du concerto pour piano 

Né à Magdebourg, c’est en Israël, où il grandit, que Menahem Pressler reçoit l’essentiel de sa formation.

Membre fondateur et pianiste du Beaux Arts Trio, il est considéré comme l’un des plus remarquables musiciens, avec, à son actif, une carrière de près de soixante-dix ans. Comme chambriste et comme soliste, Menahem Pressler jouit d’une notoriété incontestée. Sa science musicale et sa profonde connaissance du piano et du répertoire de musique de chambre lui valent une reconnaissance totale. La renommée internationale de Menahem Pressler commence après l’obtention du premier prix de piano au Concours Debussy à San Francisco en 1946, immédiatement suivie par ses débuts américains avec l’orchestre de Philadelphie sous la direction d’Eugène Ormandy. Depuis lors, les tournées s’enchaîneront sans relâche, le conduisant aux quatre coins du monde.

Menahem Pressler © Lutz Sternstein

En 1955, le Festival de musique de Berkshire voit les débuts du Beaux Arts Trio qui jouera sur les scènes du monde entier jusqu’à sa dissolution au mois d’août 2009. Cette collaboration établit très rapidement la réputation de Menahem Pressler comme l’un des plus talentueux interprètes de musique de chambre. Toujours en 1955, Menahem Pressler débute son enseignement de professeur à l’Université d’Indiana, à Bloomington, où il enseigne toujours.

Il donnera des cours d’interprétation en Allemagne, en France, au Canada, en Argentine, au Brésil. Il est juré des concours de Santander, Van Cliburn et Reine Elizabeth.

Michel Grialou

Gala From Berlin - Méga CGR BlagnacGala From Berlin 2014
En direct depuis la Philharmonie de Berlin le 31 décembre 2014
En direct au cinéma Méga CGR de Blagnac

 

 

 

 

 

 

 

.

 

 

 

 

Partager : Facebook Twitter Email

 


Michel Grialou Plus d'articles de