Close

Backstage

09 Déc Publié par dans Musique, Théâtre | Commentaires

Olivier Desbordes présente à Blagnac sa mise en scène de « Cabaret », la célèbre comédie musicale interprétée à Odyssud par China Moses, Nicole Croisille, Samuel Theiss et Éric Perez.

C. Moses © Manuel Peskine

Créé à Broadway en 1966, « Cabaret » est l’histoire d’un établissement nocturne du Berlin des années trente : le Kit Kat Club et son fameux maître de cérémonie. La comédie musicale du compositeur John Kander et du parolier Fred Ebb est une adaptation de la pièce de John Van Druten, elle-même tirée du roman « Adieu à Berlin » de Christopher Isherwood. Le succès qu’elle remporta dès sa création a marqué l’histoire du genre musical : pas de happy end ni de bons sentiments, mais une ironie omniprésente, avec la grande histoire pour épée de Damoclès. C’est en pleine montée du nazisme, alors que la République de Weimar vit ses derniers jours, que la chanteuse Sally Bowles et le maître de cérémonie du Kit Kat Club tentent de faire oublier à leur clientèle une vie quotidienne marquée par la crise économique. Sally fait alors la connaissance d’un jeune écrivain américain. La comédie musicale a connu une célèbre adaptation au cinéma en 1972, réalisée Bob Fosse, avec Liza Minnelli et huit Oscars à la clé.

Olivier Desbordes a livré une mise en scène de cette œuvre l’été dernier, à Montpellier. Elle sera à l’affiche d’Odyssud, à Blagnac. Il prévient : «Mon propos est de replacer cette comédie musicale dans son contexte historique, et de ne pas obéir aux critères contemporains influencés par le rythme télévisuel. Le magnifique film de Bob Fosse a fait oublier l’œuvre originale créée pour le théâtre, la version scénique est plus resserrée et aborde les sujets de façon plus directe. Ainsi, les personnages de Frau Schneider et de Herr Schultz, oubliés dans le film, prennent une grande importance. Le va-et-vient entre les drames privés, le contexte historique et la joie surfaite du cabaret sont la richesse de cette œuvre.»

«Dans « le Lac d’Argent » de Kurt Weill, dans les revues de Spoliansky, dans les livres de Klaus et Erika Mann, dans « l’Ange Bleu » d’Heinrich Mann et de Sternberg, j’ai trouvé les origines de « Cabaret », les sources d’inspirations des auteurs de la comédie musicale. J’ai demandé au décorateur Patrice Gouron et au costumier Jean-Michel Angays d’organiser un univers de coulisses de cabaret comme je les ai connus dans les années 70 et 80 lorsque je travaillais au Casino de Paris ou au Lido, en tant que simple technicien. J’imagine aussi les coulisses d’un cirque où se rencontrent dompteurs, ballerines, jongleurs, clowns, techniciens, garçons de piste…», poursuit Olivier Desbordes.

«Récemment, j’ai revu la scène magique du music hall dans le « Loulou » de Pabst où se jouent à la fois un spectacle sur scène, une comédie en coulisse et un drame dans les loges… le monde du théâtre est un résumé de l’humanité, avec ses joies et ses compromissions. Le maître de cérémonie de ce cabaret, comme un magicien, nous fait passer sans cesse de l’intime sur une petite scène de théâtre à la grande scène du cabaret s’enivrant de plaisirs aveuglants. Le lieu du cabaret permet comme dans le cinéma muet expressionniste, de grossir le trait, c’est le sens des costumes avec ses fantômes de la mythologie des années 30, le décor “constructiviste” permet de rendre irréaliste et énigmatique les rapports entre ces marionnettes énormes non dépourvues d’émotion, de vie et d’humanité. La musique inoubliable ajoute à cette poésie…», annonce le metteur en scène.

Pour incarner Sally Bowles, il a choisi la chanteuse de jazz China Moses (photo) – fille de Dee Dee Bridgewater. Il a confié le rôle du maître de cérémonie à Éric Perez, et celui de Clifford à l’acteur Samuel Theiss – qui a remporté la Caméra d’or au dernier festival de Cannes pour son film « Party Girl ». Nicole Croisille se glisse dans la peau de Frau Schneider, la logeuse.

Jérôme Gac

Cabaret - OdyssudDu 16 au 20 décembre, du mardi au samedi, 20h30, à Odyssud, 4, avenue du Parc, Blagnac.
Tél. 05 61 71 75 10.

photo © Manuel Peskine

.

Partager : Facebook Twitter Email

 


Jérôme Gac Plus d'articles de