Close

Femmes, femmes (1)

03 Déc Publié par dans Théâtre | Commentaires

Tout au long de cette saison, Corinne Mariotto donne voix à trois figures féminines sur la scène du Théâtre du Pavé : avant la femme de lettres Marguerite Duras, et la comédienne Jacqueline Maillan, elle fait vibrer les mots de la légende de la conquête de l’Ouest, Calamity Jane.

Calamity Jane - Lettres a sa fille_Corinne Mariotto © Justine D.

Après une lecture en appartement à deux voix du recueil « Calamity Jane, lettres à sa fille », Corinne Mariotto a l’idée de poursuivre ce projet en l’adaptant sous la forme d’une lecture musicale sur la scène du Théâtre du Pavé. Le multi-instrumentiste Greg Lamazères – par ailleurs journaliste et écrivain, il est membre du groupe acoustique Jefferson Noizet – s’impose alors naturellement : ses sonorités d’harmonica, de guitare et de dobro habitent ce spectacle aux paysages mythiques du Far West.

Dans ces lettres, celle qui fréquentait Jack Dalton et jouait dans les spectacles de Buffalo Bill se révèle sous un jour inconnu et touchant : une femme très seule et une mère qui dut confier sa fille, Jean Hickk Mc Cormick, à un riche armateur irlandais pour lui assurer une éducation et une vie stable. À travers cette correspondance unilatérale, rédigée dans un style simple et direct, le mythe de la gâchette et de la cavalière audacieuse, côtoie le quotidien d’une femme sensible, animée d’un amour maternel universel.

Sur un plateau sobre, faisant la part belle aux mots et à la musique, la fiction prend vie au cours de vingt-cinq années d’une correspondance jamais expédiée. Et si toutes ces missives, que révéla en 1941 celle qui se prétendait sa fille, n’étaient qu’une imposture ? Et si Jean Mc Cormick avait écrit elle-même ces lettres d’une mère qu’on disait illettrée ? Peu importe… «Ce document, même faux, reste le meilleur témoignage ayant jamais existé sur la vie de Calamity Jane», répond Corinne Mariotto, et de conclure : «Parfois, ce qui est écrit est plus juste que la vraie vie».

Sarah Authesserre
une chronique du mensuel Intramuros

« Calamity Jane, lettres à sa fille », du mardi 9 au samedi 13 décembre,
20h00, au Théâtre du Pavé, 34, rue Maran, Toulouse. Tél. 05 62 26 43 66.

photo © Justine D.

Partager : Facebook Twitter Email

 


Sarah Authesserre Plus d'articles de