Close

Sanglante psyché d’une femme bafouée

28 Oct Publié par dans Cinéma | Commentaires

« Gone Girl », un film de David Fincher

Gone Girl afficheCe réalisateur américain n’est pas le premier venu. On lui doit, entre autre, des films comme Zodiac (2007) ou encore The Social Network (2010). Le voici aujourd’hui aux prises avec le roman à succès de Gillian Flynn : Les Apparences. Où il est question d’une femme qui disparaît sans laisser de trace et dont le mari est accusé du meurtre. Un roman dites-vous ? Ici, certes, sauf qu’une actualité toulousaine pas si ancienne que çà, nous a fourni la preuve que la réalité dépasse la fiction… Nick (Ben Affleck que l’on a connu plus brillant) vit le parfait amour avec Amy (explosive et superbe Rosamund Pike). Enfin, parfait, c’est vite dit. En réalité il entretient une autre liaison. Il est difficile d’aller plus loin dans l’exposition du scénario sans trahir le suspense. Et ce serait dommage car tout le film tourne autour de cette disparition et de ses  effets collatéraux : aveuglement de la police (partie sur une trace et ne voulant pas en démordre) et  intrusion massive des médias (hyper agressivité des networks). Le film est un peu long (2h25) et se laisse  perdre dans des discussions parfois sans grand intérêt. Dommage car le sujet est habile, plongeant sans retenue aucune le spectateur au tréfonds de la psyché féminine. Ce n’est peut-être pas le meilleur Fincher mais il vaut le détour.

Robert Pénavayre

Partager : Facebook Twitter Email

 


Robert Pénavayre Plus d'articles de