Close

Musique en Chemin magnifie Gesualdo

Le festival Musique en Chemin,sans faillir suit son évolution avec constance. Frédéric Bétous, son directeur artistique, tant par les choix artistiques que la beauté des lieux de concerts dans le Gers, se montre exigeant et la notoriété lui emboite le pas. France 3 est venu filmer une partie du concert pour son JT. Ce concert d’ouverture a mis la barre très haut. L’accompagnement du public vers cette musique complexe et savante a été proposé avant le concert par deux jeunes musicologues, Naïma  Khattabi et Jeremy Couleau.  Puis de passionnantes interventions de Dominique Bétous sur la construction du programme du concert et les choix interprétatifs et de Marc Busnel qui a composé les deux parties manquantes de la partition de Gesualdo ont complété la mise en oreille du programme du soir. En effet, la musique polyphonique était publiée sous forme de cahiers séparés pour chaque voix. Ainsi il manque dans ce livre de recueil deux voix (sextus et basse) que Marc Busnel a réécrites après un patient travail d’analyse des autres partitions de Gesualdo.

La Main Harmonique_Sacrae Cantiones©Romain Bockler

La Main Harmonique_Sacrae Cantiones©Romain Bockler

Ainsi cette lumineuse préparation a rendu à Gesualdo sa valeur de musicien savant en parfaite continuité avec les polyphonistes franco-flamands les plus célèbres, loin du contexte scandaleux qui l’entoure et qui fait un peu trop sa notoriété. La beauté pure de sa musique, sa poésie subtile ont pu illuminer la nuit. Le concert a rassemblé un large public installé en demi cercle autour de l’estrade créant un belle proximité avec les chanteurs dans une lumière très tamisée. L’ambiance ainsi créée a permis a un charme délicat d’opérer offrant une rare faille spatio-temporelle par l’arrivée fulgurante de la beauté sous toutes formes permettant  au spectateur de s‘évader de son quotidien.

La Main Harmonique_Gesualdo1©Jean-Marc Saumade

La Main Harmonique_Gesualdo1©Jean-Marc Saumade

La beauté des chanteurs, leur joie à chanter ensemble, la pureté des voix, tout porte a une élévation hors du monde. Chacun, parfait soliste, mettant dans le collectif de la polyphonie toute sa musicalité. La direction de Frédéric Bétous est souple et précise. Il a privilégié l’harmonie, la douceur et la progression évitant des nuances trop abruptes. Le rattachement aux plus belles partitions des maîtres franco-flammands est ainsi limpide. Le miel de la musique sacrée d’un Gesualdo apaisé a pu se répandre sous la noble voûte de la collégiale de La Romieu comme la lumière ambrée entourant les musiciens. La harpe délicate, et presque trop timide, avait ouvert le concert dans une sorte de préparation de l’oreille a recevoir les voix pures et droites des chanteurs. La compositions par Marc Busnel des deux lignes de chant manquantes a semblé totalement naturelle. Je ne peux faire plus beau compliment a son travail méticuleux : il se fait complètement oublier !

©Loïc Arnaud

©Loïc Arnaud

C’est dans les pièces composées par Caroline Marçot pour la Main harmonique, que tous les chanteurs et la harpiste ont pu se retrouver. Alors que dans les a capella de Gesualdo un ou deux chanteurs se retiraient du groupe et que la harpiste écoutait sans jouer, la complicité de tous les musiciens réunis faisait plaisir à voir.  Les compostions de Caroline Marçot en permettant à tous de se retrouver complétaient admirablement ce programme musical. La poésie de ses pièces utilise les plus modernes audaces vocales hors de l’harmonie tout en offrant des sommets de pure polyphonie. Le programme est comme ouvert sur des respirations permettant un envol continuellement renouvelé. Nous avons vécu un  très beau concert-voyage abolissant le temps et l‘espace. Nous aurons plaisir à retrouver ce programme original au disque pour en apprécier toujours mieux les détails subtils.

Compte rendu, concert. La Romieu, Collégiale, jeudi 14 aout 2014. 4ème Festival Musique en chemin. Musique en liberté dans le Gers. Collégiale de La Romieu. Carlo Gesualdo (1566-1613):Sacrae canciones ; Caroline Marçot (née en 1974): MA; La Main Harmonique : Nadia Lavoyer, Judith Derouin, sopranos;Yann Rolland,Frédéric Bétous,contre-ténors; Davy Cornillot,David Lefort, ténors; Romain Bockler, baryton, Marc Busnel, Basse; Nanja Breedijk,harpe ; Direction :Frédéric Bétous.

Article écrit pour Classiquenews.com 

Partager : Facebook Twitter Email

 


Plus d'articles de