Close

Histoire d’une anesthésie psychologique

22 Août Publié par dans Littérature | Commentaires

Le fait divers a défrayé  la chronique pendant près de dix ans, dix ans d’une manipulation diabolique qui a ruiné et fait exploser toute une famille, celle des de Védrines. A la source de ce tragique évènement, la rencontre de Ghislaine de Védrines et de Thierry Tilly en septembre 1997. A partir de de ce fait en soi anodin, Thierry Tilly, un homme certainement d’une vivacité d’esprit rare, il faut le reconnaitre, va s’introduire dans le cerveau de Ghislaine  de Védrines et l’enfermer dans un huis clos mental incroyable.

Diabolique - 10 ans sous l'emprise d'un manipulateur pervers - Ghislaine de Védrines & Jean Marchand - Editions XOVirtuose du mensonge, celui qui se fait passer pour un agent secret d’une institution supranationale (!), va faire admettre à toute la famille et conjoints qu’ils sont la cible des francs-maçons et des Rose-croix, les deux ayant décidé de leur perte. Thierry Tilly a donc pour vocation et mission de les protéger par tous les moyens, mais comme ceux-ci coûtent cher, la famille de Védrines est priée de mettre la main à la poche. C’est ainsi que Thierry Tilly, après leur avoir fait vendre tous leurs biens et fait main basse sur leurs avoirs financiers, va détourner près de 5 millions d’euros.

Il va, de plus, les maltraiter, les emprisonnant littéralement sous le prétexte de les protéger. L’affaire portera alors le nom des reclus de Monflanquin (propriété ancestrale de cette famille d’aristocrates du Lot et Garonne).

Mais le mari de Ghislaine, Jean Marchand, ne l’entend pas de cette oreille et, très tôt, constitue un obstacle au travail de sape de Thierry Tilly. Qu’à cela ne tienne, ce dernier va convaincre la famille que Jean Marchand est partie prenante au fameux complot. Exit donc le mari, père, oncle  et beau-frère, un jour, Jean Marchand est viré de chez lui par les siens ! Il a compris la manipulation mais il est trop tard pour « récupérer » sa famille, Thierry Tilly la domine totalement. La justice sera muette, la police dans l’expectative, rien ne semble pouvoir arrêter cet enfer. Mais Jean Marchand est journaliste et entretient un réseau de bonnes et logiques relations dans le milieu de la presse. Bientôt tous les medias, friands en plus de ce genre d’évènements, vont se bousculer pour en savoir davantage. L’affaire mise sur la place publique, l’Administration bouge, d’autant qu’il y a détournement d’argent. Et c’est à ce titre que Thierry Tilly est tout d’abord inquiété, puis finalement arrêté et emprisonné. D’autres chefs d’inculpations vont lui tomber dessus, on se doute desquels. Pour l’heure et suivant jugement de la Cour d’appel de Bordeaux, Thierry Tilly  a écopé de 10 ans de prison le 4 juin 2013.

C’est toute cette histoire effrayante que ce livre raconte, écrit à quatre mains. Les épisodes s’enchaînent, successivement signés par Ghislaine de Védrines et puis Jean Marchand. C’est la narration d’un combat de l’extérieur et celui d’un enfermement mental incroyable. Voire inimaginable. Franchement, il faut le lire et bien se frotter les yeux pour croire à ce thriller que bien des romanciers auraient du mal à égaler. Et pourtant…

Robert Pénavayre
Une Chronique de Classic Toulouse

Partager : Facebook Twitter Email

 


Robert Pénavayre Plus d'articles de