Close

Marathon des Mots : Houellebecq, Istanbul, Foucault…

24 Juin Publié par dans Littérature | Commentaires

La dixième édition de la manifestation se tiendra du 26 au 29 juin en mettant à l’honneur Istanbul, Duras ou Michel Houellebecq.

Michel Houellebecq © Philippe-Matsas - Flammarion

Certains auteurs et «acteurs culturels», vivant à Toulouse ou dans la région, se seraient émus de ne pas avoir été invités à la dixième édition du Marathon des mots. On peut comprendre telle amertume, mais il faut rappeler que sa vocation première n’est pas d’être une manifestation consacrée aux auteurs de la région même si certains y ont été souvent associés. Il doit y avoir une bonne vingtaine d’écrivains toulousains ou vivant à Toulouse qui publient des romans (pour ne citer que ce genre) dans de grandes maisons d’édition (Jean-Paul Dubois, Laurent Mauvignier, Alain Monnier, Isabelle Desesquelles…). Au moins autant publient dans des maisons plus «petites» et non moins estimables. Bref, il faudrait alors consacrer la moitié de la programmation pour ne fâcher personne. En outre, d’autres salons et manifestations (sans parler des dédicaces dans les librairies) sont plus destinés à accueillir ces écrivains que le Marathon qui ne dure que quatre jours par an.

Istanbul «capitale»

Marathon des Mots - édition 2014Cela dit, la programmation du Marathon 2014 comprend – comme toute programmation de ce type – sa part de conformisme ou de paresse intellectuelle. En témoignent le «centenaire Duras» (qui n’a pas écrit que des conneries, mais en a aussi filmées – selon le jugement définitif de feu Pierre Desproges) et l’inévitable hommage à Michel Foucault. L’écrivain égyptien, Alaa El Aswany, auteur de L’Immeuble Yacoubian, sera invité d’honneur tandis que Michel Houellebecq fera l’événement et se retrouvera au cœur de plusieurs rendez-vous (dont l’un avec Jean-Louis Aubert qui vient de porter en musique certains de ses poèmes). A voir aussi Agnès Desarthe, Fabienne Kanor, Jean-Noël Pancrazi ou l’Italien Giuseppe Culicchia, remarquable romancier. Quant à la «capitale» invitée, après Londres ou Buenos Aires, il s’agit d’Istanbul (1). L’occasion de découvrir les nouveaux talents de la littérature turque à l’instar d’Hakan Günday. Un regret cependant : l’absence de Sébastien de Courtois, jeune auteur français (ayant par ailleurs des attaches à… Toulouse) qui a beaucoup écrit sur la Turquie et qui a signé récemment Un Thé à Istanbul, beau portrait de la ville où il vit depuis plusieurs années.

Christian Authier
Un Article de l’Opinion Indépendante

Le Marathon des Mots

1) Précisons à l’attention des organisateurs, programmateurs et autres rédacteurs du Marathon des Mots qu’Istanbul n’est pas la «capitale» de la Turquie.

 

Partager : Facebook Twitter Email

 


Christian Authier Plus d'articles de