Close

Toulouse les Orgues s’encanaille avec délice !

21 Juin Publié par dans Musique | Commentaires

En avant-propos du 19ème Festival International Toulouse les Orgues, son nouveau directeur, Yves Rechsteiner, annonçait, le 2 juin dernier, la réalisation de son projet original « FZ project » associant l’orgue à la musique d’une des figures les plus emblématiques de la liberté musicale au XXème siècle, Frank Zappa.

Frank Zappa © zft

Associé au percussionniste Henri-Charles Caget, Yves Rechsteiner attire l’orgue sur des rives musicales inattendues. Une preuve que l’ouverture culturelle n’est pas étrangère au monde de l’orgue, parfois considéré à tort comme élitiste et exclusif. Jouer du Frank Zappa sur les claviers de l’instrument-roi des églises, voici qui tient du défi musical !

Faut-il rappeler que Frank, disparu en 1993 à Los Angeles à l’âge de 53 ans, fut à la fois musicien, guitariste, auteur-compositeur, interprète, ingénieur du son, producteur et réalisateur. La musique composée, imaginée par Zappa s’avère très hétérogène, allant du doo-wop à la musique contemporaine, parfois dans une même composition. Si les influences qu’il a subies sont parfois reconnaissables, elles restent cependant fondues dans un art unique et très personnel. Une phrase de Zappa se reconnaît instantanément.

Yves Rechsteiner et Henri-Charles Caget mêlent les spécificités de leurs talents dans un creuset imaginatif qui rend hommage à cette figure unique de la musique populaire américaine, de la musique tout court.

Le nouveau directeur du prestigieux festival Toulouse les Orgues a effectué ses études au Conservatoire de Genève. Il s’est ensuite perfectionné à la Schola Cantorum de Basel en piano-forte et basse continue. Lauréat de plusieurs Concours Internationaux (Genève, Prague, Bruges…), il est nommé en 1995 professeur de basse continue et chef du département de musique ancienne du Conservatoire National Supérieur Musique et Danse de Lyon. A son activité de soliste et d’accompagnateur s’ajoute celle d’arrangeur ou transcripteur. Ses projets et enregistrements couvrent aussi bien la musique baroque que symphonique, incluant des collaborations avec des musiciens traditionnels. On lui doit la création de l’ensemble Alpbarock, dédié au patrimoine musical populaire de Suisse allemande en 2005 et le “Livre d’orgue de Rameau” pour lequel il obtient un “Diapason d’or” en 2010.

Yves Rechsteiner ©  Thomas Guillin

Henri-Charles Caget est diplômé du Conservatoire d’Orléans, du CRR d’Aubervilliers La Courneuve, du CA de batterie Boursault-Lefèvre, du DNESM de Lyon en Percussion et d’études spécialisées XXe siècle au CNSMD Lyon. Il réalise des master-classes, des interventions pédagogiques et des conférences autour du rythme et du silence dans différents conservatoires, centres culturels, pédagogiques et chorégraphiques et centres nationaux de création. Il est aujourd’hui professeur de percussions, musique de chambre et d’improvisation au CNSMD de Lyon et directeur pédagogique de l’École de l’Oralité. Il est aussi batteur, percussionniste et improvisateur et conçoit des instruments et projets artistiques.

Le 2 juin dernier, les deux amis étaient réunis à la tribune de l’orgue de la Dalbade, afin de donner un avant-goût du concert qu’ils présenteront dans le cadre de Toulouse les Orgues 2014. Le magnifique instrument de Puget de l’église toulousaine, mêlé aux incantations subtiles de la percussion, rend ainsi un hommage fervent autant qu’inattendu à Frank Zappa.

L’événement à suivre sera annoncé au cours de la présentation complète du festival qui se déroulera le 11 septembre et dont nous nous ferons bien évidemment l’écho.

Serge Chauzy
Une Chronique de Classic Toulouse

Toulouse les Orgues

Partager : Facebook Twitter Email

 


Serge Chauzy Plus d'articles de