Close

Abigaël et l’utérus intergalactique

10 Avr Publié par dans Théâtre | Commentaires

Dans « Heliotropolka », solo où s’entrecroisent langue poétique, langage du corps et chant, la comédienne Nathalie Vinot endosse la peau de Abigaël Vésicule, personnage née de sa plume. À découvrir ou à revoir à la Cave Poésie.

Heliotropolka - affiche

« Heliotropolka » est une tragicomédie poétique clownesque chantante écrite et interprétée par Nathalie Vinot, sous la direction de Christian Brazier. Seule en scène, avec pour accessoires une étoffe rouge et deux lamelles de plastique noir multipliant images visuelles et sonores, Nathalie Vinot nous entraîne dans l’aventure intérieure de son double alchimique. Descendue de sa planète, pourvue d’un corps de femme qui l’étonne à chaque instant, Abigaël Vésicule se questionne sur son être… Clown pour la gestuelle, poète pour l’inventivité de la langue – entre la poésie sonore de Katalin Molnar et le chant de Georges Aperghis – elle se raconte aux différentes étapes d’une vie. Que dis-je ? De plusieurs vie. Abigaël a 10 ans, 17 ans, 25, 46, 72, 230… 400 ans !

HeliotropolkaRythmé par ses nombreuses morts et ses toutes aussi nombreuses existences, son récit initiatique frénétique nous entraîne dans la quête de son expérience de l’autre, de l’amour, du sexe, et surtout de… soi. Aux côtés de ses expériences surréalistes de son «en-dehors» avec la nature, le cinéma,  les hommes et leur «outil» dont les femmes sont dépourvues – elle nous fait part avec une délicieuse autodérision, de l’exploration de son «en dedans», son «orivagine», ce grand inconnu qu’est «l’utérus intergalactique»… Comme une petite fille qui seule dans sa chambre, se raconte ses histoires, Abigaël nous convie complice, à visiter son univers, à découvrir la métamorphose perturbante de son corps à la puberté, couvert de «poilissures», mais aussi capable de sensations mystérieuses et de ce sentiment quasi-mystique qui s’appelle… l’amour.

Auteure de ce texte à la langue enfantine prolixe et rythmée qui laisse entendre ici des années de métier de chanteuse (1), la comédienne donne corps à ce personnage aérien et très libre, touchant, profond et exubérant : appelons le extra-terrestre, femme-enfant, amazone, ou simplement figure féminine intemporelle… « Heliotropolka » est cette échappée belle qui convie toute la force et l’art du mime et du clown pour un enchantement textuel, sonore et visuel ponctué de références cinématographiques et musicales jubilatoires. Mais au fait, « Heliotropolka », ça veut dire quoi ?

Sarah Authesserre

« Heliotropolka », du 22 au 26 avril, à la Cave Poésie – René Gouzenne, 71, rue du Taur, Toulouse. Tél. 05 61 23 62 00.

(1) Nathalie Vinot fut chanteuse au sein du trio a capella Les Petites Faiblesses, puis dans le duo Blumen Bones.

Partager : Facebook Twitter Email

 


Sarah Authesserre Plus d'articles de