Close

Le pianiste Philippe Cassard, fidèle parmi les fidèles de la Salle Bleue, Espace Croix-Baragnon, est de retour

23 Mar Publié par dans Musique classique | Commentaires
Le pianiste Philippe Cassard, fidèle parmi les fidèles de la Salle Bleue, Espace Croix-Baragnon, est de retour

Il est de retour après une tournée triomphale aux Amériques, Canada, Etats-Unis avec un dernier concert à Carnegie Hall, excusez du peu, avant de repartir pour Tokyo. Il accompagne sa complice Natalie Dessay, qui, on le sait !! ne tarit pas d’éloges sur SON pianiste.

Mardi 25 mars – Toulouse, 2 récitals consacrés au Brahms rhapsodique

Mardi 8 avril – 2 récitals commentés « Ravel et Debussy visitent l’Espagne »

Un habitué qui a ses “groopies“, mais comment pourrait-il en être autrement ? L’immense musicien aux passions éclectiques, le talentueux bonhomme, fou de piano, a le discours qui respire la pédagogie sans forfanterie, et pour qui a décidé d’apprendre quelque chose sur une œuvre et son compositeur, c’est sa parole qu’il lui faut. Surtout que notre vulgarisateur de talent ne fonctionne pas dans l’urgence de l’info à vitesse grand V. Mais c’est vrai qu’ils ne sont pas nombreux les pianistes capables de disserter avec clarté sur ce qu’ils interprètent.

C’est le même type d’approches qu’il a sur les ondes, France-Musique pour ne pas la nommer. Producteur, on lui laisse libre cours et lui permet donc en toute subjectivité, comme il dit !! de nous informer, de dire aussi ce qu’il pense, aidé ou non par quelque(s) invité(s) qu’il choisit, évidemment. C’est un fou de Schubert, Schumann, Debussy, qui adopte comme principe : « Il faut jouer ce pour quoi on est fait. » Son ouverture d’esprit, une soif de l’inconnu depuis ses tout débuts lui permettent d’avoir un répertoire relativement vaste.

Philippe Cassard © Vincent Catala

Dès ses premières prestations en public, Philippe Cassard est reconnu comme sachant conquérir son public par un tempérament de feu, un toucher admirable, un art de laisser parler ses voix intérieures, enfin un jeu dans lequel la passion n’exclut pas la délicatesse. D’ailleurs une artiste du niveau de Natalie Dessay ne s’y est pas trompée. C’est bien lui qui l’accompagne au cours de son récital de mélodies. Mais, à côté, Philippe Cassard va encore poser  ses valises pour des Master Classes à Manchester, Montréal, Toulouse !

Finalement, le slogan pourrait être : «consommez du piano, sans modération, mais avec intelligence !»

Michel Grialou

Espace Croix-Baragnon / Facebook

 

Partager : Facebook Twitter Email

 


Michel Grialou Plus d'articles de