Close

Emilie Gentils : à voir et à manger

08 Fév Publié par dans Gastronomie, Portraits | Commentaires

Photographe culinaire, la jeune toulousaine travaille avec les chefs étoilés, mais part aussi à la rencontre des producteurs tout en créant un univers singulier.

Emile Gentils - The Food Eye

En dépit d’une vocation affichée dès l’adolescence pour la cuisine et de sept années passées à l’école hôtelière, entre son Aveyron natal et Toulouse, c’est d’abord dans la gestion et le management qu’Emilie Gentils fit ses premiers pas. En l’occurrence à Londres où elle assure la direction de restaurants au sein du groupe Terence Conran ou du Galvin Bistrot de Luxe. Une immersion de plusieurs années dans l’envers du décor qui lui sera utile quand, en 2007, elle décide de marier sa passion pour la photographie à celle pour la gastronomie.

Concours, expositions, reportages, travaux pour des chefs : rapidement, son activité de photographe culinaire lui permet d’explorer toutes les facettes d’un domaine qui peut relever autant de la communication que de la pure création. D’où une variété des tons et des inspirations (à voir sur son site www.thefoodeye.com) qui fait voyager des subtiles compositions des tables étoilées (Le Laurent, Agapé Substance…) au foisonnement des marchés, du noir et blanc à la couleur, du brut à l’abstraction, de la présence humaine à la mise en valeur des produits.

L’appétit vient en regardant

Parmi les rencontres marquantes, Emilie Gentils cite un reportage en compagnie de Yannick Delpech, le chef doublement étoilé de L’Amphitryon, à la rencontre de quelques-uns de ses producteurs. «Un nouveau souffle» qui a conduit la photographe à «plus intégrer l’humain» dans ses travaux. Attachée à la notion de terroir, elle aime partir à la rencontre des agriculteurs ou des fermiers à l’origine de ce qui sera transformé et magnifié en cuisine. Ce qui ne l’empêche pas de s’autoriser des créations plus ludiques (voir la série «Poulpe Fiction») ou résolument artistiques, à l’instar de ses étonnantes photographies pour le Festival international de l’image culinaire 2013, en collaboration avec le chef Sébastien Bras, dont elle réalise des tirages à la commande.

Emilie Gentils

Si elle revendique un style «assez féminin, très coloré, aérien, avec des couleurs vives et de la légèreté», Emilie Gentils reconnaît que lorsqu’il s’agit de photographier les plats de chefs, «toute la créativité leur revient». Dans son «stylisme culinaire», elle récuse les artifices : pas de faux ingrédients restituant mieux une couleur ou autres trucages, mais «de vrais aliments, de vrais plats». «Tout se mange dans mes images» dit celle dont la devise est «L’appétit vient en regardant». Parmi les projets : un livre avec deux candidats de Top Chef ainsi qu’une idée conciliant gastronomie, terroir, chefs, producteurs et… photographie.

Christian Authier
Un Article de l’Opinion Indépendante

The Food Eye / Emilie Gentils

Partager : Facebook Twitter Email

 


Christian Authier Plus d'articles de