Close

Le cow-boy cobaye

05 Fév Publié par dans Cinéma | Commentaires

« Dallas buyers club », un film de Jean-Marc Vallée

Dallas buyers club 1985, Ron Woodroof, macho, homophobe et hétéro jusqu’à la racine des cheveux,  découvre qu’il est séropositif. L’hôpital lui donne un mois à vivre tout au plus. Ron a 35 ans. En pleine épidémie du SIDA, les espoirs sont minces de trouver un traitement efficace, d’autant  que les compromis pas toujours très brillants entre les grands laboratoires et la FDA (Food and Drug administration) freinent considérablement leur évolution. Ron le comprend vite. Il se précipite sur internet et découvre d’autres voies thérapeutiques …interdites aux USA. Qu’à cela ne tienne, ce cow-boy  champion de rodéo file au Mexique pour se procurer le précieux traitement, au nez et à la barbe de la douane. Les mois passent et Ron est toujours vivant. Autant par lucre que pour venir en aide à cette population grandissante de contaminés par le virus, il met en place un système de club. Il suffit d’y adhérer pour avoir accès à ces traitements. Devenant un véritable spécialiste de cette maladie, Ron suit à la lettre toute évolution de la thérapie dans le monde entier. Quitte à se transformer en véritable cobaye. Poursuivi autant par la police que par l’administration, Ron survivra au virus près de 7 ans ! Peu avant sa mort, une dizaine de Buyers Club existaient aux USA et « soignaient » près de 10 000 séropositifs. L’un des derniers souhaits de Ron fut de voir sa vie se transformer en film afin que nul n’ignore. C’est à Craig Borten, le scénariste de ce film, que Ron a confié son histoire. Le réalisateur québécois Jean-Marc Vallée en a fait son opus le plus ambitieux, porté par deux comédiens exceptionnels d’engagement. Matthew McConaughey (Ron) a perdu 20kgs pour ce tournage. Il est stupéfiant de présence dans ce long cheminement vers la mort certes, mais aussi vers une plus grande empathie face à une différence qu’il rejetait profondément. A ses côtés, un acteur rare, Jared Leto, incarne un travesti pathétique chez lequel se dessine tout l’effroi de l’homme devant l’issue fatale.

Robert Pénavayre

Partager : Facebook Twitter Email

 


Robert Pénavayre Plus d'articles de