Close

Palmarès de la 9 édition des Rencontres du Cinéma Italien, à voir ce dimanche 8 décembre au Cinéma ABC

08 Déc Publié par dans Cinéma | Commentaires

Le palmarès de la 9e édition des Rencontres du Cinéma Italien a récompensé hier soir 3 films, qui seront projetés ce dimanche 8 décembre au Cinéma ABC.

famigliaA 17 H – PRIX DU PUBLIC : Una famiglia perfetta (Une famille parfaite) de Paolo Genovese, 2012, Comédie, 2h, avec Sergio Castellitto, Claudia Gerini, Marco Giallini, Carolina Crescentini.

Pour se sentir moins seul, Léo décide de louer une compagnie d’acteurs pour interpréter la famille qu’il n’a jamais eue.
Une comédie enlevée, pleine de rebondissements qui confirme Paolo Genovese (Immaturi) dans l’art de la comédie chorale. Et la famille bien sûr, thème si cher à l’Italie. Une pléiade d’acteurs excellents avec en tête un Sergio Castellitto au top.

cosimoA 19H – PRIX DU JURY ÉTUDIANTS : Cosimo e Nicole (Cosimo et Nicole) de Francesco Amato, 2012, Drame, 1h41, avec Riccardo Scamarcio, Clara Ponsot, Paolo Sassanelli, Andrea Bruschi. Récompensé aussi par Amilcar du Jury Villerupt 2013. Gênes. G8. Cosimo, un Italien vient en aide à Nicole, une jeune française. En un regard c’est l’amour fou. Les deux jeunes gens décident de s’installer à Gênes et travaillent pour Paolo un organisateur de concerts…

OLYMPUS DIGITAL CAMERADéclaration du Jury Étudiants : « Nous avons été transportés par l’histoire de ces deux jeunes, qui apportent une touche d’idéalisme au film, avec leur naïveté et leur optimisme. C’est la force d’un amour absolu qui permet d’affronter les enjeux de nos sociétés, comme celui l’immigration, sans tomber dans une vision manichéenne du sujet. Tout est dans la nuance et la beauté des relations qui se tissent entre tous les personnages, entre amour et amitié. Ce très beau film nous a tous séduits. »

LA-MIA-CLASSEA 21H – PRIX DE LA CRITIQUE : La mia classe (Ma classe) de Daniel Gaglianone, 2013, Drame, 1h32, avec Valerio Mastandrea, Bassirou Ballde, Mamon Bhuiyan, Gregory Cabral. Un acteur joue un enseignant qui donne des cours à une classe d’adultes étrangers qui se mettent en scène. Ce sont des immigrants qui veulent apprendre l’italien et s’intégrer. Pendant le tournage un fait fait basculer la fiction dans la réalité…

OLYMPUS DIGITAL CAMERADéclaration du Jury de la Critique (Françoise Bouyer, rédacteur en chef de Flashebdo, Nicole Clodi, journaliste à La Dépêche du Midi, Louis-Marie Soler, journaliste cinéma à Radio Présence ,Philippe Rousseau, rédacteur à la revue Jeune Cinéma) : « Par sa façon originale entre documentaire et fiction de traiter un sujet de société essentiel, par l’empathie que le réalisateur sait faire éprouver aux spectateurs vis-à-vis de ses personnages sans le moindre effet facile, par sa mise en scène astucieuse, simple, efficace en parfaite adéquation avec le sujet, par la qualité de son interprétation dominée par la magnifique prestation d’un acteur exceptionnel Valerio Mastandrea, le Jury de la Critique des 9 Rencontres du Film Italien de Toulouse a décidé de récompenser La mia classe. »

Et pour passer sa journée au Cinéma ABC, 2 autres films de ces 9e rencontres précédent le palmarès :

A 14 H, Trieste raconta Basaglia d’Erika Rossi, 2012, documentaire/biographie, 52 minutes
Entre 1971 et 1978, Trieste est le théâtre d’une révolution scientifique et culturelle sans précédent. Protagoniste charismatique et incontesté, le psychiatre vénitien Franco Basaglia décide de fermer les asiles psychiatriques. Autour de lui, une ville assiste incrédule, intimidée, dépassée par l’enthousiasme d’un groupe de médecins tout juste diplômés, à sa transformation en un laboratoire à ciel ouvert. L’antipsychiatrie est née.

A 15H, en avant-première, Che strano chiamarsi Federico (Scola raconte Fellini) d’Ettore Scola, 2013, biographie/témoignage, 1h33, avec Julius Forges Alessandra, Thomas Lazotti, Maurizio De Santis.
Ettore Scola dans les pas de Fellini. Il s’attarde sur ses années de jeunesse, de leur rencontre et retrace leurs éblouissantes carrières par des montages d’archives et de scènes reconstruites au mythique studio 5 de Cinecittà.

Partager : Facebook Twitter Email

 


Carine Trenteun Plus d'articles de