Close

La Manon anthologique de Natalie Dessay à Toulouse

15 Nov Publié par dans Opéra | Commentaires

Londres, Milan, New-York, sont les villes qui ont coproduit Manon avec le Capitole. Ce n’est pas la première fois que la ville rose fait rang égal avec de si prestigieuses scènes d’opéra. Un atout maître de la série capitoline est la présence de Natalie Dessay.

L’émouvante Manon de Dessay à Toulouse

Laurent Pelly, qui avait dirigé Anna Netbrebko ou Ermonela Jaho a su adapter sa mise en scène à la personnalité et au physique de Natalie Dessay. Le résultat est magnifique et la présence de notre Diva est adorable de franchise et de naïveté en particulier au premier acte. Son apparition primesautière et agile brûle les planches par son naturel. Elle semble avoir de l’adolescence, la recherche de son effet dans les regards des hommes plus par étonnement  que recherche d’effets. Au fur et à mesure de l’opéra, le personnage évolue, gagne en assurance et chaque moment est merveilleusement fascinant. Véritable évolution sous nos yeux, qui rappelle Simone de Beauvoir : on ne naît pas femme on le devient.

Toute Manon est là ; et rare sont les interprètes capables de mettre en valeur tant de facettes du personnage. Le couple formé avec le Des Grieux de Charles Castronovo est ravissant et fonctionne physiquement à merveille. Le ténor américain est un fin musicien et un chanteur plein de délicatesse. Il sait diriger sa voix en des nuances subtiles et des colorations variées. Les phrasés sont élégants et les sentiments finement amenés, sans excès. Le texte est compris mais pas très compréhensible. L’émission est floue avec des voyelles construites  sur un modèle  unique peu claire. Cette technique du beau son délaisse le texte. C’est tout le contraire de Natalie Dessay qui comme nous le savons arrive dans cette tessiture de soprano à rendre chaque mot compréhensible. Le travail sur le texte est magistral de naturel et de précision. La voix répond bien et toute la tessiture est homogène. Le vibrato parfaitement maitrisé est très musical. Très en voix, la cantatrice offre une interprétation anthologique.

Chronique complète sur Classiquenews.com

Las,  il parait qu’elle dit ainsi, sur un  tel sommet, adieux aux rôles lyriques…. Souhaitons lui la plus grande joie possible dans ses choix futurs. Le beau projet de tournée avec les chansons de Michel Legrand a bien des atouts mais quels regrets…

Partager : Facebook Twitter Email

 


Plus d'articles de