Close

L’orgue s’invite à l’orchestre

10 Oct Publié par dans Musique classique | Commentaires

Le 12 octobre prochain, l’Orchestre national du Capitole s’associe au Festival International Toulouse les Orgues et poursuit ainsi son partenariat avec l’orgue de la cathédrale Saint-Etienne. Ce concert signe le retour à Toulouse du chef d’orchestre danois Thomas Søndergård, issu de la brillante et jeune génération des chefs scandinaves. Le soliste de la soirée sera l’organiste et compositeur Thierry Escaich aux multiples talents. Dupré, Sibelius et… Escaich sont inscrits au programme.

Le chef d’orchestre danois Thomas Søndergård

Thomas Søndergård avait débuté à la tête de l’Orchestre du Capitole en avril 2011. C’est également lui qui dirigeait le concert du 6 juin dernier. Chef principal du BBC National Orchestra of Wales et chef principal invité du Royal Scottish National Orchestra depuis la saison 2012/2013, il a occupé de 2009 à 2012 le poste de chef principal et conseiller musical de l’Orchestre de la radio norvégienne. En 2012/2013, il a fait ses débuts à la tête de l’Orchestre symphonique de Seattle, de la Junge Deutsche Philharmonie, de l’Orchestre Philharmonique du Luxembourg et retrouvé l’Orchestre Philharmonique d’Oslo, l’Orchestre de la Radio Norvégienne et le Festival de Tivoli. Il a dirigé La Petite Renarde rusée de Janacek à l’Opéra royal danois et Turandot de Puccini à l’Opéra royal Suédois (où il avait dirigé Tosca avec succès en 2011). En juillet, il a débuté aux BBC Proms de Londres à la tête du BBC National Orchestra of Wales. Particulièrement investi dans les musiques scandinaves, il sera à Toulouse l’interprète privilégié de la Sixième symphonie du grand compositeur finlandais Jean Sibelius.

Composée entre octobre 1922 et février 1923, créée le 19 février 1923 à Helsinki, sous la direction du compositeur, cette avant-dernière symphonie reçoit un accueil mitigé, son climat se situant bien loin du lyrisme et de l’héroïsme de la Cinquième. Avec le temps, elle finit par être considérée comme l’une des plus grandes. L’un des biographes de Sibelius, Robert Simpson pouvait écrire en 1965 : « La simplicité apparente de la Sixième cache beaucoup de profondeur et même de puissance. [… ] plus on la connaît, plus on se rend compte qu’elle n’a pu être menée à bien qu’au terme de longues réflexions. »

Le compositeur, organiste et improvisateur, Thierry Escaich - Photo Guy Vivien -

Compositeur, organiste et improvisateur, Thierry Escaich est une figure majeure de la scène musicale contemporaine. Né en 1965, il est depuis 1997 organiste titulaire de la tribune de Saint-Etienne-du-Mont à Paris, succédant ainsi à Maurice Duruflé. Il se produit comme organiste dans le monde entier, mêlant les œuvres du répertoire à ses propres compositions et à des improvisations. Il excelle dans l’accompagnement de films muets, à l’orgue ou au piano.

Ce 12 octobre, Thierry Escaich sera présent à la tribune de l’orgue de la cathédrale Saint-Etienne dont le son sera retransmis simultanément par ondes hertziennes et sur grand écran à la Halle aux Grains. Il jouera en soliste la pièce Cortège et Litanie pour orgue et orchestre n°2, op. 19 composée et créée par Marcel Dupré à Philadelphie en 1925. Il sera ensuite le soliste de son propre Deuxième concerto pour orgue, composé en 2006 lors de sa résidence auprès de l’Orchestre de Bretagne. Cette partition diffère, dès sa conception, de celle du Premier concerto, écrit dix ans plus tôt. Comme il l’indique lui-même «  Si le premier cherchait, au-delà d’une structure classique en trois mouvements, à aller jusqu’au paroxysme expressif par d’amples progressions et un déroulement psychologique du discours, le second, plus court et orchestralement plus réduit, s’oriente dès le départ vers des notions d’espaces sonores ou de couleurs. »

Serge Chauzy
Une Chronique de Classic Toulouse

Orchestre National du Capitole - Toulouse les OrguesToulouse les Orgues
Orchestre National du Capitole de Toulouse
Réservation

 

 

 

 

.

 

 

 

Partager : Facebook Twitter Email

 


Serge Chauzy Plus d'articles de