Close

Manon – Théâtre du Capitole

10 Oct Publié par dans Opéra | Commentaires

Eh bien oui! La province n’a en rien de quoi jalouser la capitale et peut être fière de donner à voir et entendre à ses spectateurs un des plus extraordinaires spectacles de cette rentrée musicale…

Charles Castronovo (Le Chevalier des Grieux) et Natalie Dessay (Manon Lescaut) © Patrice Nin

La distribution de cette Manon est quasiment idéale, tant vocalement que scéniquement: l’engagement des artistes dans cette production est total, et, malgré la longueur de l’oeuvre, d’une tension qui finit par exploser dans le duo final des amoureux et la mort de Manon. On ne sait à vrai dire à qui donner la palme dans ce duo que forment Nathalie Dessay et Charles Castronovo tant ils donnent par leur présence et leur investissement scéniques, par la beauté de leur chant. Chacun des moments de leur rencontre est un bijou de lumière et un vrai bonheur musical.

Le cousin de Manon, nous a permis de découvrir et d’entendre le jeune baryton Thomas Oliemans dont il faudra suivre attentivement la carrière: beauté du chant, ligne vocale superbe. Le Comte des Grieux fut très noblement interprété par un Robert Bork duquel on aurait pas forcément attendu un tel emploi. Pour rester avec les chanteurs, Luca Lombardo campe un Guillot de Morfontaine cynique à souhait et le jeune Marc Canturri réussit une belle prise de rôle avec Bretigny. Si j’ai à faire une très légère critique sur la distribution, ce sera sur le trio de chanteuses des rôles de Poussette, Javotte et Rosette, un peu décevantes vocalement.

Le choeur du Capitole est fortement sollicité tout au long de cette oeuvre et leurs interventions dignes d’éloges ne peuvent être que très chaleureusement applaudies. Enfin l’orchestre sous la magnifique direction de Jesus Lopez-Cobos, attentive et pertinente, a su donner le velours, les couleurs et la poésie nécessaires pour rendre totalement justice à la très belle musique de Massenet.

Quelques mots enfin sur la mise en scène de Laurent Pelly et de toute son équipe: l’urgence voulue est totalement rendue par l’ensemble des interprètes et on ne peut que lui rendre justice quant à la parfaite utilisation de l’espace. Certes on aurait pu aimer des décors un peu plus sophistiqués et plus agréables à l’œil, mais les coproductions ont parfois leur nécessité. Heureusement, la splendeur des costumes XIXè a grandement joué au plaisir visuel.

L’ovation faite au spectacle par le public toulousain n’est qu’un des nombreux mérites de cette soirée que, vous aurez certainement compris, est à marquer d’une pierre blanche. Allez-y, courrez-y et passez une rare et extraordinaire soirée musicale!

Bruno B.

Partager : Facebook Twitter Email

 


Plus d'articles de