Close

Enfin une nouvelle pâtisserie à Toulouse ! Sandyan by Yannick Delpech.

14 Sep Publié par dans Gastronomie | Commentaires

9h samedi matin, marché pluvieux, marché heureux. J’aime la pluie en septembre, elle est synonyme de champis, de châtaignes, de feux de cheminée et donc de week-end cantalou !

Ce matin là, d’autres toulousains auront préféré rester au chaud chez eux, moi je fantasmais de sous mon parapluie, non un week-end auvergnat mais l’ouverture de Sandyan et d’un bon café chaud bien accompagné.

Sandyan © Emilie Gentil

Et oui pauvre sudiste gourmand que je suis, j’ai eu beau chercher, j’en suis resté aux classiques de mon boulanger rue de la Concorde et attend mes virées parisiennes pour aller taquiner le Saint’O de Conticini (pâtisserie des rêves), le millefeuille d’Hermé, les éclairs d’Adam, les choux de Martinez, la tarte au citron de Marletti ou encore la religieuse de Michalak, et je ne parle pas des macarons. Je n’ai rien contre le Poussin bleu, la Bonbonnière ou Pillon, mais pourquoi étions nous l’une des rares villes de cette taille à ne pas avoir notre pâtissier un peu moderne, au courant des tendances, ne nous gavant pas de fraises en décembre (enfin j’espère…), laissant des institutions non bousculées poursuivrent leur train-train quotidien?

Rien que pour ces raisons, je suis heureux !

Sandyan © Emilie Gentil

Yannick Delpech (chef 2 macs de l’Amphitryon à Colomiers) et son associé Sandrine Batard se sont lancés! Accompagnés de Justine pour tenir la boutique et de Nicolas Buche (ancien Chef pâtissier de Michel Sarran) en chef pâtissier, ils ont enfin ouvert LA pâtisserie: Sandyan.

Présentation moderne, « horlogère » dirais-je, les petits gâteaux sont présentés sous cloches et arrivent tout frais du labo en dessous pour satisfaire nos papilles en émois. Salon de thé très sympa à l’étage au dessus, expresso à 2€50, ça tient la route.

Sandyan © Emilie Gentil

Niveau pâtisserie, on navigue entre classiques revisités et créations, éclair Paris-Brest à tomber, belle religieuse à avaler après la prière du salut, et millefeuille vanille caramel carrément addictif !

Et je parle d’un jour d’ouverture, pas de temps de rodage… « hum trop bon papa » me sortira le Baz, une belle tâche jaune sur son pull, parlant de son oeuf à la coque, mangue et crème au thé vert… déjà rodé visiblement.

Sandyan © Emilie Gentil

Les macarons sont parfaitement exécutés, légers, ça croque et ça fond, petits chocolats par-ci, brioches feuilletées par-là, on fini sur les bombes glacées, et ce n’est pas sans une larme (caramel et beurre salé, couverture Jivara lactée, confit de raisin et nougatine pour cette fois) que je m’en vais… au revoir et à bientôt c’est sûr !!!

Une Chronique de Rod’n Roll

 

PS: Oui, je sais, les photos sont trop belles pour être de moi… elles sont d’ Emilie Gentil, merci encore!!!

Sandyan . 54bis rue Alsace-Lorraine . Toulouse . 05 61 21 45 64

Partager : Facebook Twitter Email

 


Rod'n'Roll Plus d'articles de