Close

Red 2 : deux fois mieux

05 Sep Publié par dans Cinéma | Commentaires

Entre comédie et action, la suite des aventures mettant en scène des anciens agents secrets sortis de leur retraite vaut le détour.

Red 2 de Dean Parisot

A Hollywood, les anciens prennent leur revanche. Sylvester Stallone avec Expendables : unité spéciale 1 & 2 (troisième volet en préparation) a remis au goût du jour les gloires des films d’actions des années 80 et 90 tandis queRed de Robert Schwentke mettait en scène des retraités des services spéciaux (Bruce Willis, John Malkovich, Helen Mirren, Morgan Freeman) ringardisant les nouvelles générations. Red 2 reprend la formule et le casting (à l’exception de Morgan Freeman), mais de façon encore plus spectaculaire et drôle. Derrière la caméra, Dean Parisot (réalisateur chevronné de séries télévisées ainsi que de l’excellente comédie Braqueurs amateurs produite par Judd Apatow) assure la relève avec l’efficacité sans prétention qu’exige l’exercice.

Fantasque

Nos «vrais-faux» retraités se retrouvent ici pourchassés par une bande de tueurs envoyés par à peu près tous les agences de la planète qui les soupçonnent de connaître le mystérieux «projet Nightshade» remontant à la Guerre froide. Une course-poursuite – des Etats-Unis à Moscou en passant par Paris et Londres – s’engage au gré de scènes d’action pétaradantes.

a_560x375

Bien sûr, le charme du film repose sur les comédiens – mention spéciale à John Malkovich irrésistible – interprétant ces «retraités extrêmement dangereux» épaulés par Mary-Louise Parker, Lee Byung-Hun pour la touche d’arts martiaux et des seconds rôles prestigieux : Catherine Zeta-Jones, Anthony Hopkins… Les concepteurs de Red 2 ont choisi de miser sur le fantasque, le burlesque, l’exubérance ludique. L’esprit de sérieux plombant nombre de productions de ce genre (Cf. prochainement White House Down) a été prié d’aller voir ailleurs. Des dialogues (« – Pourquoi venir à Paris ? – On vient chaque automne, pour les grèves et la météo») aux génériques (merveilles d’animations rendant hommage aux comics dont les films sont adaptés) : tout est soigné. Remettez-nous ça.

Christian Authier
Un Article de l’Opinion Indépendante

Partager : Facebook Twitter Email

 


Christian Authier Plus d'articles de