Close

En attendant Luis Mariano

12 Août Publié par dans Cinéma | Commentaires

La Cinémathèque de Toulouse vient de dévoiler les grands thèmes de la programmation de la salle de la rue du Taur la saison prochaine.

Les Hommes préfèrent les blondes-2

La programmation de la Cinémathèque de Toulouse fera la saison prochaine une large place aux cinématographies française, américaine et italienne. Du côté de l’hexagone, Bertrand Blier ouvrira le bal pour une rétrospective en septembre, suivra un retour sur l’œuvre du cinéaste Jean Grémillon au printemps. L’actrice Isabelle Huppert aura à son tour les honneurs de la salle de la rue du Taur en février, sa venue inaugurera les festivités du cinquantième anniversaire de la Cinémathèque de Toulouse. Du côté du cinéma italien, on annonce en novembre un cycle intitulé «Italie, les années de plomb» pour confronter diverses représentations de la vague de terrorisme qui secoua l’Italie durant les années soixante-dix et quatre-vingt. La saison s’achèvera en juin avec une rétrospective dédiée au cinéaste Federico Fellini.

En décembre, on reverra les films de Howard Hawks (photo), puis le cinéma de genre occupera l’écran au début de l’année : le mélodrame en janvier, le film noir en février et mars. Au mois de mai, «Le cinéma des surréalistes» dressera un panorama international des films les plus appréciés par les membres du courant artistique fondé par André Breton. Enfin, le cycle «En pleine nature» projettera en octobre des films comme « Tarzan, l’homme singe » de W.S. Van Dyke, « Fièvre sur Anatahan » de Josef von Sternberg, « le Fleuve sauvage » d’Elia Kazan, « la Forêt interdite » de Nicholas Ray, « Fitzcarraldo » de Werner Herzog, « Délivrance » de John Boorman, « le Nouveau Monde » de Terrence Malick ou encore « Tropical Malady » d’Apichatpong Weerasethakul.

Au fil de la saison, une riche programmation de ciné-concerts mettra en lumière des films muets bénéficiant d’un accompagnement musical : « la Femme au corbeau » et « l’Heure suprême » de Borzage, « le Vent » de Sjöström, « City Girl » et « l’Aurore » de Murnau, « la Bohème » de Vidor, « le Lys brisé » de Griffith, « les Nuits de Chicago » de Sternberg, etc. Rituel désormais incontournable, le festival Extrême Cinéma explore chaque automne les marges du patrimoine cinématographique, et la huitième édition du festival Zoom Arrière est annoncée durant la première quinzaine d’avril pour célébrer les 50 ans de la Cinémathèque. A la fin de l’année 2014, sera rendu un hommage appuyé à Luis Mariano, né en 1914. Les héritiers du chanteur et acteur viennent en effet de confier à l’institution toulousaine les archives personnelles de l’artiste mort en 1970.

Jérôme Gac
Une chronique du mensuel Intramuros

Rétrospective Bertrand Blier, du 10 au 26 septembre;
«En pleine nature», du 8 au 30 octobre;
Extrême Cinéma, du 5 au 9 novembre.

La Cinémathèque de Toulouse
, 69, rue du Taur, Toulouse. Tél. 05 62 30 30 11.

 

photo: « Les Hommes préfèrent les blondes » de H. Hawks

Partager : Facebook Twitter Email

 


Jérôme Gac Plus d'articles de