Close

A t’on envie de s’encanailler au Café des Canailles? Toulouse.

10 Avr Publié par dans Gastronomie | 1 commentaire

Ce nouveau restaurant ouvert il y a peu rue de Metz en lieu et place du Chat d’Oc arbore fièrement le mot canaille au dessus de sa devanture.
Et pour moi ça veut dire beaucoup, ça vaut autant qu’un Bistronome, qu’un Bistronomique, ou qu’une Maison des plats Canailles et j’en passe, aujourd’hui il faut s’appeler comme ça même si on n’y entend pas grand chose, pour choper le chaland, tout est bon. Le terme n’a plus d’importance tant qu’on pense mener la danse… c’est triste.

On tient là des termes lourds de sens dans le jargon gastronomique. Un plat canaille, c’est un plat généreux qu’on sauce jusqu’à la dernière goutte, qui se laisse suivre tranquillou par une bonne grosse gorgée de Beaujol’. On est dans l’andouillette, le rognon, en plein dans le ris de veau, ça sent le pâté croûte à plein nez et la liste est longue pour un canaillou !

tortilla-cafe-des-canailles

Alors quand on m’amène une tortilla tiédasse avec une sauce rendue rougeotte par un mélange de poivron tomate i tutti quanti suivi de mini-brochettes individuelles (un morceau par pique) avec la même sauce et des petites patates; finish sur une panacotta dont il faudrait revoir la définition, et bien moi je fais la gueule.

Si la tortilla sort de la poêle, passe encore mais je n’en suis pas grand fan, par contre quand elle revêt l’apparence d’un flan vite fait réchauffé avant le service, je dit non. Même chose pour les brochettes, que tu claques un mélange porc/boeuf, soit, qu’elles aient l’apparence de vraies brochettes alors, de celles qui font le bonheur des grillardins estivaux, un petit légume croquant par ci, une marinade sympa par là et basta !

brochettes-cafe-des-canailles

Là-dessus tu sors une bonne frite maison bien croustillante et c’est la régalade, simple et bon!

Quant à la panacotta, c’est pas compliqué, si tu veux la faire aux pommes et bien tu poses ces dernières légèrement confites sur un bon appareil tremblotant vanillé et ce sera parfait, parce qu’un mélange marronnasse figé/fourré … aie aie aie.

Dommage car le décor, très sympa lui, se prêterait bien à une belle cuisine canaille bien sentie, tendance bistronomie (je ne vais pas me lancer aujourd’hui dans la comparaison entre l’explication du terme et ceux qui s’en revendiquent) avec quelques vins bien choisis (là aussi c’est un peu le désert) on serait vraiment pas mal… Sait-on jamais, la barre peut encore être redressée, ce n’est que le début…

Le Café des Canailles.  7 Rue de Metz . 31000 Toulouse

Une Chronique de Rod’n Roll

header_home_tmpphpVLSj9z

Partager : Facebook Twitter Email

 

Un commentaire

  • anacreonte dit :

    C’est sûr que la tortilla qui transpire le surgelé sur un lit de mesclun sortie de son emballage plastique avec ce coulis orangeasse, ne donne guère envie de provoqer la rencontre?
    Quant aux mini-brochettes, je croyais que c’était réservé aux tapas, mais bon.


Rod'n'Roll Plus d'articles de