Close

Le quatuor de la renaissance

07 Avr Publié par dans Cinéma | Commentaires

« Quartet », un film de Dustin Hoffman

Quartet-afficheC’est une agréable surprise que ce premier long d’un jeune réalisateur de …75 ans ! Je veux parler de cette légende du cinéma qu’est Dustin Hoffman. Et pour cet opus liminaire à ce que l’on espère une longue carrière, le héros de Rain Man se penche non seulement sur le problème de la vieillesse mais aussi sur l’une de ses passions : l’opéra. Il nous amène donc dans une maison de retraite, assez cossue faut-il souligner, qui est réservée aux artistes musiciens ou chanteurs d’opéra, à l’image de la célèbre Casa di riposo per musicisti que créa Giuseppe Verdi, maison en activité encore de nos jours. Si le pitch de ce film peut paraître comme celui, mille fois rabâché par le cinéma français,  des ans l’inévitable outrage, en fait il va bien plus loin car il scrute l’univers des arts vivants,  un univers dans lequel le passage des années est rédhibitoire et particulièrement mal vécu. N’importe quel salarié partant à la retraite à un âge légal et dans de bonnes conditions éprouve rarement de la nostalgie pour les contraintes de son ex-travail. Par contre, et à titre d’exemple, il est impossible de rencontrer un chanteur d’opéra qui accepte de bon gré d’arrêter sa carrière au moment même où les premiers signes en font sentir la nécessité. Le film tourne autour de ce sujet mais non pas  dans une optique misérabiliste, plutôt pour dire combien la réunion de tous ces « vieux » bourrés de talent peut être la source d’un prolongement de vie d’une ineffable sérénité. Tout cela sur la construction improbable d’un gala dont le clou sera l’interprétation de l’un des morceaux les plus difficiles de toute l’histoire de l’opéra, le célèbre quatuor de Rigoletto. Entre histoire d’amour ancienne et règlements de comptes entre divas d’un âge avancé, ce film nous fait croiser d’authentiques artistes de ce milieu, dont la légendaire Dame Gwyneth Jones, mais aussi des comédiens du 7ème art à l’instar de  l’irrésistible Maggie Smith. Un film qui ne se prend pas la tête mais qui fait chaud au cœur et révèle  un réalisateur d’une extrême sensibilité.

Robert Pénavayre

Toutes les bandes annonces et Horaires de vos Cinémas sur Culture 31

Bande Annonce de Quartet

Partager : Facebook Twitter Email

 


Robert Pénavayre Plus d'articles de