Close

Joseph Swensen, de la baguette à l’archet

28 Mar Publié par dans Musique classique | Commentaires

Devenu l’un des chefs invités favoris de l’Orchestre national du Capitole, Joseph Swensen dirigera de nouveau notre phalange symphonique le 30 mars prochain. Néanmoins, il sera présent à la Halle aux Grains au double titre de soliste et de chef. En effet, avant de se décider à se consacrer entièrement à la direction d’orchestre, Joseph Swensen a effectué une grande carrière de violoniste. Il a récemment repris son violon et donne plusieurs concerts en tant que chef et soliste.

Joseph Swensen © Jack Dine

Le chef d’orchestre et violoniste américain Joseph Swensen

Joseph Swensen est chef honoraire du Scottish Chamber Orchestra dont il a été chef principal de 1996 à 2005. Il a également été chef principal invité et conseiller artistique de l’Orchestre de Chambre de Paris (anciennement Ensemble Orchestral de Paris) de 2009 à 2012 et chef principal de l’Opéra de Malmö de 2008 à 2011. Comme chef d’orchestre principal du Scottish Chamber Orchestra, Joseph Swensen donne de nombreux concerts aux Etats-Unis, au Royaume-Uni, en Europe et en Extrême-Orient. Il participe au Festival Mostly Mozart de New York, aux festivals de Tanglewood et Ravinia, aux BBC Proms. Il se produit également au Barbican Center de Londres et au Concertgebouw d’Amsterdam. Egalement chef principal de l’Opéra de Malmö (Suède), il contribue largement à faire de cet opéra l’un des plus importants de Suède. En outre, fervent amateur de musique de chambre, il se produit fréquemment dans ce répertoire.

Le programme de son concert toulousain reflète ce triple intérêt. Joseph Swensen sera donc à cette occasion chef d’orchestre, violoniste soliste et… orchestrateur. Deux grandes partitions orchestrales ouvrent et referment ce programme. Les Variations sur un thème de Haydn, op. 56, est l’une des premières grandes œuvres orchestrales de Johannes Brahms, antérieure à sa première symphonie. Quant à la Symphonie n°3 en mi bémol majeur, op. 97, dite « Rhénane » de Robert Schumann, composée en 1850, elle témoigne d’une période heureuse dans la vie de son auteur. Le sous-titre de « Rhénane » est en hommage au fleuve qui accompagne l’histoire de l’Allemagne et qu’il aime tant contempler. Véritable divinité tutélaire de l’Allemagne, le Rhin, imprègne sa littérature et fournit une source d’inspiration inépuisable aux romantiques.

Entre ces deux œuvres, Joseph Swensen sera le soliste des Trois Romances pour violon et orchestre, op. 22, et de la Romance en la mineur, op. 21 de Clara Schumann, l’épouse de Robert, grande pianiste et également compositrice. En outre, il jouera les deux mouvements, ceux composés par Robert Schumann et Johannes Brahms, de la Sonate F. A. E., pièce collective originalement écrite pour violon et piano par les deux amis compositeurs ainsi que Dietrich, un élève de Schumann, et baptisée « Frei, Aber Einsam » (F. A. E., soit : Libre, mais seul). L’Intermezzo est signé Schumann et la Scherzo, Brahms.

Toutes ces pièces de musique de chambre sont orchestrées par Joseph Swensen lui-même. Nous sommes donc conviés à une soirée consacrée au romantisme allemand le plus authentique.

Serge Chauzy
Une Chronique de Classic Toulouse

Orchestre national du Capitole, Joseph Swensen Samedi 30 mars – Halle aux Grains
Réservation

Partager : Facebook Twitter Email

 


Serge Chauzy Plus d'articles de