Close

Un vendredi midi Chez Fifi

15 Mar Publié par dans Gastronomie | Commentaires

Si on me lance un « On va déjeuner chez Fifi ce midi ? », personnellement je rétorque « y’aura Dédé ?, en tout cas belle idée d’aller se jeter un godet, le croque est bon ? », « j’vois bien bleue d’azur dans la trois, corne de gazelle en tête et Croupe callipyge en surprendre plus d’un, il fait bien PMU ? ».

Philippe Braun en grand sergent de Joël Robuchon rie presque jaune, lancier de l’armée Robuchonesque dans l’installation des divers Ateliers « around the world », 2 étoiles Michelin Chez Laurent à Paris pendant des années, on le retrouve Chez lui à Toulouse aujourd’hui.

On sent l’amusement et la volonté de changer de cap radicalement, limite burlesque le Chez Fifi étoilé Michelin et ce n’est plus son ambition.
Il confiait d’ailleurs à l’Hôtellerie Restauration que son rêve le plus cher serait de reprendre un vrai routier c’est dire !

On est donc chez lui rue Croix-Baragnon, un menu unique à 19,50€ le midi, 39,50€ le soir et ça roulait pas mal ce jour-là. Une royale de foie gras, mousse de parmesan et oeuf poché en osmose, belle liaison à saucer jusqu’au bout, il n’en restera pas une trace. Petit aïoli bien sympa en suivant, la morue est au top, légumes bien cuits et aïoli très bien équilibré, c’est bon. Suprêmes d’agrumes en dessert, simple, léger et rafraîchissant.

Rien de renversant mais une belle ligne de conduite qui prêche le simple et bien fait.

On m’a cependant plusieurs fois narré des aventures moins charmantes, et à presque 20€ il faut se méfier… notamment d’endives au jambon, d’omelettes ou de poulet rôti. J’entends déjà les bien pensants de la bouffe me dire qu’il n’y a rien de meilleur qu’une omelette, c’est si dur… si tu n’as jamais tenu une spatule c’est sûr.

Chez Fifi

Mais en sachant le CV du gars et en voyant le prix, je n’ai pas vraiment envie de me coller un chicon au gratin ou trois oeufs battus cuits à la poêle. Je suis peut-être con mais je ne suis pas non plus au routier du coin et je veux mieux qu’un poireau vinaigrette. Je ne suis pas de ceux qui se pâment devant un oeuf mayo (entendez que si j’en veux, je prends un bol, la moutarde et le reste…), et à 20 balles, encore moins!

Bon, je suis d’accord, ce discours ne sert pas à grand chose car j’y ai très bien déjeuner ce midi-là et ne peux que respecter le parti pris du chef. Il n’en demeure pas moins que le gastronome qui est en moi ne peux que vouloir déguster ce que Philippe Braun est capable de sortir de derrière un fourneau. Je n’y peux rien, le trop « comme à la maison », je m’en fous, je l’ai ma maison, et si je veux y manger et bien j’y reste, on y mange très bien!

J’irai c’est sûr, voir s’il lâche un peu plus la bride le soir !

Carte des vins limitée avec quelques références qui tiennent le pavé.

Chez Fifi . 17 rue Croix Baragnon – 31000 Toulouse . 05 61 53 34 24

Une Chronique de Rod’n Roll

Partager : Facebook Twitter Email

 


Rod'n'Roll Plus d'articles de