Close

Michel Carrade : la valse des couleurs

Jusqu’au 7 mars prochain, de nombreuses peintures et dessins de Michel Carrade sont exposés dans trois lieux de la Ville Rose : l‘Espace Saint-Cyprien, l’Espace Bonnefoy et le Centre Culturel Bellegarde. Venez vite découvrir le travail de ce virtuose de la couleur.

Michel Carrade travaille les formes colorées et le noir et blanc. La majeure partie des œuvres exposées à Toulouse sont des compositions de bandes verticales à la gouache ou à l’acrylique.

Luminescences

La construction de ces peintures semble évidente mais il se passe quelque chose au delà du simple camaïeu de couleurs. On est frappé par l’impression de lumière interne de ces peintures. Les blancs sont brillants, certaines couleurs semblent surgir de la toile, et une vibration colorée apparaît à la frontière entre chaque bande.
 

 

Op Art

Michel Carrade joue parfaitement des effets optiques colorés. Il nuance ainsi les effets de ses bandes comme on modulerait les sons des touches d’un piano. Comme pour les tenants de l’Op Art, le centre de son œuvre c’est l’œil. Il juxtapose les couleurs chaudes et froides, alterne les bords flous ou nets qui obligent à une refocalisation constante, et crée des reliefs colorés par les jeux d’ombre et de lumière.

« Durant des années, je posais des couleurs sur des papiers et des toiles, et peu à peu, je constatais que ces couleurs étaient comme des charges, que leur juxtaposition ou les écarts qui les liaient ou les divisaient provoquaient des chocs et des tensions. »

Michel Carrade, novembre 1988.
Couleurs dansantes
Ainsi les combinaisons de couleurs produisent des mouvements subtils dans l’image qui ajoutent au dynamisme du choix de la palette chromatique. Le regard ne se fixe pas sur la toile, il est toujours un peu déstabilisé. Les couleurs semblent danser devant nos yeux.

Anne Dargenton
Un article à retrouver sur Jardins Mentaux

 
Partager : Facebook Twitter Email

 


Plus d'articles de