Close

Faut-il qu’Hugo pardonne ?

17 Fév Publié par dans Cinéma | Commentaires

« Les Misérables », un film de Tom Hooper

Les MisérablesJ’ai rarement vu la presse, sous toutes ses formes, déverser autant de bile sur un film. On aurait trahi Victor Hugo ! A titre documentaire, soulignons que la comédie musicale ici mise en scène pour le 7ème  art, est présente sur les scènes londoniennes depuis…30 ans ! Et les théâtres qui l’affichent ne désemplissent pas. Le monde entier a déjà applaudi cette comédie signée Claude-Michel Schönberg et Alain Boublil. Alors, que se passe-t-il tout à coup ? Ce film est-il trop formaté pour les Oscars (8 nominations) ? Si oui, alors que dire de Lincoln et autre Odyssée de Pi ? Cette réalisation s’adresse-t-elle surtout au public américain ? Peut-être bien mais, en aucun cas, elle ne mérite de tels flots d’injures. Après son oscarisé Discours d’un roi  l’an passé, c’est vrai que l’on n’attendait pas forcément Tom Hooper dans ce genre très prisé Outre Atlantique. Et pourtant, malgré de réelles faiblesses,  son film affronte l’œuvre phare de Victor Hugo avec un incroyable aplomb. Alors, bien sûr, le film est entièrement chanté, c’est le propre même du genre et c’est un concept à adopter immédiatement, sinon… Ensuite, la prise de son est  directe, tout le monde chantant sur le plateau. Là, il faut bien reconnaître que ni Hugh Jackman (Valjean), ni Russell Crow (Javert), n’ont la moindre chance de chanter un jour à la Scala. Mais bon, ils ont eu le courage de le faire tout de même, ancrant avant tout le meilleur de leur interprétation dans des compositions surprenantes d’impact dramatique, surtout le premier cité. La distribution est, au demeurant, plutôt haut de gamme, réunissant Anne Hathaway (Fantine), Amanda Seyfried (Cosette), Helena Bonham Carter (la Thénardier) et Sacha Baron Cohen (Thénardier), sans oublier Eddie Redmayne (Marius) et Aaron Tveit incarnant un fougueux Enjolras. La réalisation est littéralement somptueuse et certaines scènes, dont celle des barricades, sont animées d’un souffle épique qui donne le frisson. Ne boudons pas notre plaisir, s’il vous plaît.

Robert Pénavayre

Toutes les bandes annonces et Horaires de vos Cinémas sur Culture 31

Partager : Facebook Twitter Email

 


Robert Pénavayre Plus d'articles de