Close

Mika, la nouvelle “coqueluche“ sera-t-il très bientôt le Cecilia Bartoli de la pop ?

10 Nov Publié par dans Pop / Rock | Commentaires

Comme la diva du lyrique, sortie d’un album, ici son troisième et l’accompagnant, une tournée de concerts, et un passage dans les jours qui viennent dans cette même Halle aux Grains. Comme elle encore, des prestations sur scène âprement courues !! C’est vrai que, doué d’un timbre de voix très original, l’artiste est, de plus, très très attachant, et dégage une formidable empathie.

Il y a peu, à Londres, complétement déchaîné, Mika a enchaîné quelques titres de son nouvel opus, sautant en l’air à plusieurs reprises, jetant des ballons géants dans le public ou encore se couvrant le visage avec un loup. Et quand des fans déguisés en animaux lui ont demandé de prendre la pose, Mika ne s’est pas fait prier, les invitant même à venir avec lui sur scène. Une prestation déjantée dont la clientèle du lieu se souviendra probablement longtemps ! Et que l’on ne peut que se souhaiter à la Halle !

« Je ne me décris pas comme étant un auteur-compositeur-chanteur, parce que je ne m’assieds pas à mon piano pour geindre. Mon truc c’est de créer des disques avec de bons gros sons pop. Ma musique rappelle aux gens les artistes des années 80 et 90. »

Mika est donc de retour avec « The Origin of Love », un nouvel album surprenant au premier abord, mais s’incrivant néanmoins dans la continuité des précédents, avec un juste équilibre entre pop, musique électro et dance. N’oublions pas le fond de sauce qu’il nous livre par ces quelques mots :

« J’ai grandi à Paris. A la maison, on écoutait de tout : Serge Gainsbourg, Jane Birkin, France Gall, mais aussi de la musique égyptienne, du flamenco, Bob Dylan et même Kurt Weill et de la trash pop japonaise. Pour moi, tout cela revient au même : il s’agit de musique. Cette absence de barrière se retrouve dans ma façon de composer et d’écrire, je crois. Je raconte une histoire, sans me soucier d’appartenir à tel ou tel genre. »

Cette troisième galette est beaucoup plus calme mais non moins intense dans la force de l’expression musicale et des textes. Mika se renouvelle, tout en restant le même. Les fans ont déjà leurs pistes préférées, celles qu’impérativement ils attendront avec fébrilité que leur icône du moment chante et exprime à la fois.

De bonnes mélodies, vous dirait-on, comme « Love You When I’m Drunk » et le puissant « Underwater »dans lequel il clame son besoin d’amour, “Heroe“s dans lequel il évoque la mort et l’au-delà, de l’électro bien dosé avec « Celebrate“ (feat. Pharrell Williams » et « Stardust »), et des musiques qui restent facilement en tête comme « Origin of Love » et « Emily ».

Autres impressions : « Il y a des « piano-voix’ superbes en français (“Un Soleil Mal Luné“, “ L’Amour dans le mauvais temps“), des titres festifs et très bien structurés comme “Tah Dah“ , “Stardust“ et surtout le génialissime “Overrated“ ! Il y a également des titres très prenants qui me transportent comme Make You Happy (inclus le remix planant de Cherokee !) et “Kids“ et “Lola“ et « Love You When I’m Drunk », sur laquelle la voix est poussée à l’extrême dans les aigus sur une mélodie entêtante.

Une nouvelle réussite dans le bon dosage entre pop et électro le tout réalisé avec beaucoup de travail et d’intelligence !

C’est léger, gai, joyeux, pétillant, simple et palpitant……Bref, c’est Mika !! Seriez-vous de cet avis ?

Michel Grialou

Lundi 19 novembre à 20h30 – Halle aux Grains
Réservation

Plus d’information sur  http://mikasounds.com/

Partager : Facebook Twitter Email

 


Michel Grialou Plus d'articles de