Close

ET il fallait une très très grande soirée jazz pour marquer une date phare comme le 23 octobre, et qui plus est, immanquablement au…Bikini, bien sûr

21 Oct Publié par dans Jazz | Commentaires

Le Conseil Général dans le cadre du Festival Jazz sur son 31,
présente en concert

JOE JACKSON & THE BIGGER BAND
Invitée spéciale : REGINA CARTER 
MARDI 23 OCTOBRE 2012 à 20h30
Le Bikini

ET il fallait une très très grande soirée jazz pour marquer une date phare comme le 23 octobre, et qui plus est, immanquablement au…Bikini, bien sûr

A l’occasion de la sortie de ce nouvel album, le Conseil Général accueille, dans le cadre du Festival Jazz sur son 31,  Joe Jackson pour un concert exceptionnel. Il interprètera les plus grands classiques de Duke Ellington et revisitera l’ensemble de sa carrière, avec en invitée exceptionnelle la violoniste de jazz Regina Carter !

Joe Jackson est un musicien unique dans l’histoire de la pop britannique ; issu de la culture punk il s’est fait immédiatement remarquer par son habileté à combiner l’énergie brute, la créativité et le refus des stéréotypes.

Encore une fois il surprend ses innombrables fans  avec l’album The Duke (sortie le 26 juin chez Earmusic/Wagram) en hommage à la légende du jazz Duke Ellington, une de ses constantes sources d’inspiration  au cours de ses trois décennies de carrière. Son album est très personnel, non conventionnel et  témoigne de l’éclat intemporel des compositions du Duke mais démontre aussi, une nouvelle fois, tout le talent d’arrangeur, de musicien et de chanteur de son initiateur.

J.J : « l’art de Duke transcende tous les genres. Toute tentative de catégorisation. Sa musique était excitante et radicale au début des années 20. Quasiment un siècle après, elle n’a perdu aucune des qualités. Certaines compositions me transportent à un point incroyable. Je pense à quelques morceaux de la Far East Suite, enregistrée en 1966. Des perles profondes, intenses, magnifiques.»

Le résultat est une fusion des genres ambitieuse, mélange d’électronique et d’organique, magnifiée par une pléiade de prestigieux artistes   dans le respect du pluriculturalisme du Duke : l’icône Rock Iggy Pop, la diva R’n’B Sharon Jones, la chanteuse Iranienne Sussan Deyhim, Lilian Vie du collectif Zuco103, le ‘guitar hero’ Steve Vai, les deux stars du Jazz contemporain Regina Carter (violon)  et Christian McBride (basse) ainsi que plusieurs membres de The Roots.

«Joe est bien le seul rocker à pouvoir revisiter un monument du jazz comme Duke. Un vrai coup de maître qui démontre une fois de plus ses talents de musicien hors pair, probablement le plus doué de sa génération. En plus, il sait parfaitement choisir ses invités (mention spéciale à Iggy Pop), et avec Sue  Hadjopoulos aux “percu“, c’est une véritable assurance tos-risque.» Anacreonte

« Nous travaillons depuis vingt années ensemble. Elle apparaît déjà sur Night and Day. Son art atteint un point culminant. Pour l’honorer, j’ai ajouté un quartet de cordes à I Got it Bad and That Ain’t  Good. » Joe Jackson

« On sait que l’orchestre de Duke a servi d’écrin à des instrumentistes hors-pair. Au point parfois de devenir un faire-valoir de certains, comme Johnny Hodges. Ses chorus frisent le sublime. Impossible de rivaliser avec pareil cas de figure. Hors de question de solliciter des saxophonistes! Je me suis tourné vers un autre profil de virtuoses, comme le guitariste Steve Vai, sur Isfahan, ou la violoniste Regina Carter. Grâce à elle, Mood Indigo brille de mille feux. Ils se sont livrés à fond. Je suis comblé du résultat. » Joe Jackson

Line up : Sue Hadjopoulos (percussions), Allison Cornell (chœurs et multi-instruments), Jesse Murphy (basse, tuba, chœurs), Adam Rogers (guitare) et Nate Smith (batterie).

Michel Grialou

Conseil Général de la Haute-Garonne
Jazz sur son 31

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager : Facebook Twitter Email

 


Michel Grialou Plus d'articles de