Close

Les Sacqueboutiers de Toulouse font la musique que j’aime comme je l’aime !!!

13 Oct Publié par dans Musique classique | Commentaires

Les Sacqueboutiers de Toulouse sont pure générosité musicale

 

En proposant ce concert à Saint Pierre des Cuisines, idéal auditorium aussi beau que parfait en acoustique, les Sacqueboutiers de Toulouse savaient offrir à leur public un très beau cadeau. La générosité de cet ensemble de cuivre ancien, à la perfection  saluée dans le monde entier, est un véritable cadeau des dieux. Modestes autant que bons nos admirables artistes avaient invités des amis (violon, basson, trompette) pour proposer un concert dédié à l’influence vénitienne sur la musique viennoise au tournant des XVII et du XVIII iéme siècles. Nous ne détaillerons pas un programme admirablement construit permettant d’apprécier tour à tour chaque instrumentiste en soliste, ou par petits groupes, en alternance avec la soliste vocale accompagnée de manière variée. La reine du soir est Adriana Fernandez. Elle a  une très belle voix pure et ductile de soprano qui comme un papillon peut virevolter à sa guise toujours élégante et précise. Les abellimenti, lors des reprises,  sont de véritables feux d’artifices, légers comme des bulles de cristal de Murano. L’art du chant baroque est porté par elle à un sommet rarement atteint et le sourire généreux de la cantatrice illumine une projection vocale naturelle et souple. Le texte est dit avec gourmandise. C’est dans la lettera amorosa de Monteverdi que l’émotion est à son sommet, mais comment ne pas rappeler le plaisir communicatif de la cetra amorosa de Merula véritable tube dansant. Le cornet à bouquin de Jean Pierre Canihac sait se faire partenaire vocal tendre, la sacqueboute de Daniel Lassalle l’accompagne mais sait aussi en soliste princier se faire admirer. La trompette baroque de Serge Tizac de si belle couleur sait convoquer la voix en des joutes de pure poésie. Le basson de Laurent Le Chenadec est malicieux, à la fois basse continue et capable d’émancipations solistiques du plus bel effet. Le violon d’Hélène  Médoux a le cran de s’attaquer à une incroyable sonate de Biber quand à Yasuko Bouvard au clavecin elle sait rendre avec audace des chromatismes que n’aurait pas désavouer le XXiéme siècle et réalise une basse continue de grande classe à l’orgue comme au clavecin.

La générosité du geste, la simplicité de ce répertoire si heureux, font de ce concert en un lieu à l’acoustique parfaite un moment de pur bonheur. Le public ne s’y est pas trompé qui a fait une ovation aux artistes amis. Une très belle soirée ouvrant la porte du paradis des vrais amoureux de musique baroque en son infinie richesse, lorsque l’Europe musicale rayonnait. Les Toulousains ont pu fêter leurs ambassadeurs baroques qui d’habitude parcourent le monde entier.

Hubert Stoecklin

Toulouse. Auditorium Saint Pierre des Cuisines. Le 2 octobre 2012. Oeuvres vocales et instrumentales de : Pavel Joseph Vejvanovsky (1633-1693) ; Claudio Monteverdi (1567-1643) ; Johann Heinrich Schmelzer (1623-1690) ; Ignatio Donati(1612-1638) ; Tarquino Merula (1595-1665) ; Johan Theile (1646-1724) ; Heinrich Ignaz Biber (1644-1704) ; Heirich Schutz (1585-1672). Adriana Fernandez, soprano. Les Sacqueboutiers : Jean-Pierre Canihac, cornet à bouquin ; Serge Tizac, trompette baroque ; Daniel Lassalle,Sacqueboute ; Hélène Médous, violon ; Laurent Le Chenadec, basson ; Yasuko Uyama-Bouvard, orgue et clavecin.

Photos : Hubert Stoecklin

Partager : Facebook Twitter Email

 


Plus d'articles de